2ème jour Couvre-feu / Ziguinchor est devenue une ville morte.


Au deuxième jour du couvre-feu, la ville de Ziguinchor s’est transformée en « ville morte ». Aucune ombre de Ziguinchorois n’est aperçue  dans les artères de la capitale sud du pays. Ce second jour est à l’image du premier. Les Ziguinchorois ont unanimement respecté l’état d’urgence dont a découlé le couvre-feu.

Tous les commerces sont fermés. Ni boutique, ni station d’essence, ni boite de nuit, tout est fermé. Les populations de Ziguinchor ont respecté ainsi le couvre-feu. Une situation que les aînés ont vécu à plusieurs reprises. Car au moment où les armes crépitaient avec insistance, les populations étaient bunkerisées chez elles, parfois des jours durant, personne n’osait se pavaner dans les rues, de peur d’être cueilli par l’armée qui faisait des patrouilles.

Les forces de l’ordre, gendarmerie et police de concert, ont déployé 156 agents sur le terrain. Les 10 points les plus stratégiques sont quadrillés,  les quatre issues à l’entrée de la ville fermées. La police a déployé un dispositif impressionnant qui fonctionne 24 heures sur 24. 

 



Dakaractu

A lire aussi

Laisser un commentaire