Alors que Kamerhe répond à une invitation du parquet à Kinshasa, ses sympathisants brûlent des pneus à Bukavu


Les militants et cadres de la section Sud-KIVU de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) ont manifesté ce mercredi à Bukavu. Ils protestent contre l’invitation que le procureur général près la Cour d’appel de Kinshasa/Matete, Kisula Betika Yeye Adler, a adressé à leur leader dans le cadre des enquêtes sur le programme de 100 jours.

 Ils ont brûlé des pneus particulièrement à la Place Major Vangu.

 » Nous sommes en train de suivre l’issue de l’audition. Beaucoup de personnes  pensent que c’est un acharnement dont est victime le leader Vital Kamerhe (…). Nous voulons que la justice fasse son travail, que ça ne soit pas une justice bidon, que ça soit vraiment une justice bien faite. Nous avons confiance en notre leader  qui n’a jamais trempé dans les besognes, détournements, vols depuis qu’il est passé à travers les ministères, l’assemblée nationale. Il est resté un modèle mais on ne comprend pas pourquoi est-ce que la justice veut s’acharner sur le directeur de cabinet du chef de l’Etat »,  a dit à ACTUALITE.CD Héritier Ndjadi, président de la ligue des jeunes UNC.

Une centaine de militants des différentes ligues des jeunes et dynamiques proches de Vital Kamerhe qui ont participé à cette manifestation.

« Nous sommes-là, nous soutenons notre leader Vital Kamerhe et nous demandons toujours que la justice fasse son travail »,  a ajouté pour sa part Bénédicte Maguru, coordonnatrice de la dynamique Vital Kamerhe.

A Kinshasa, la Police a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser les militants qui ne respectaient pas la mesure de distanciation sociale en pleine épidémie de COVID-19. 

 

 

Justin Mwamba, à Bukavu



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire