Au Mali, l’ONU poursuit ses efforts pour ramener la paix malgré le Covid-19


Avec 56 cas à ce jour et cinq décès, le Mali n’est pas épargné par la pandémie, a déclaré M. Annadif, qui a souligné « la coopération exemplaire »  entre les Nations Unies et le gouvernement malien dans la lutte contre cette pandémie.

Depuis le 19 mars, les vols commerciaux vers le Mali ont été suspendus, les rassemblements sont interdits et un couvre-feu a été instauré entre 21 heures et 5 heures du matin.
Dans ce contexte, la MINUSMA et l’équipe pays de l’ONU continuent de s’acquitter de leur mandat, tout en se conformant aux décisions du gouvernement malien.

Par décision du Secrétaire général, la rotation des contingents en uniforme a été suspendue jusqu’au 30 juin 2020. Toutefois, des exceptions peuvent être envisagées pour la mise en œuvre du mandat, avec des autorisations au cas par cas et respectant les périodes d’isolement et d’autres directives pour empêcher la propagation du virus.

S’agissant de la mise en oeuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, l’envoyé de l’ONU a noté avec satisfaction que le redéploiement des premières Unités reconstituées des Forces de défense et de sécurité maliennes dans le nord du pays, notamment à Gao, Tombouctou, Kidal et Ménaka, est devenu une réalité avec plus de 1.000 éléments déployés depuis février 2020.

« La visite du Premier ministre dans les régions du Nord, notamment à Kidal, Tessalit et Aguelhok, est une démonstration de l’instauration d’un climat de confiance entre les parties signataires de l’accord », a-t-il ajouté.

L’envoyé de l’ONU s’est aussi félicité que le premier tour des élections législatives se soit déroulé dans une atmosphère paisible malgré l’enlèvement du chef de l’opposition Soumaïla Cissé trois jours avant le jour du scrutin.

S’agissant de la situation dans le centre du Mali, la seconde priorité stratégique des Nations Unies, M. Annadif a indiqué qu’au total, 19 employés civils supplémentaires ont été redéployés à Mopti.

Dans le cadre des efforts de la MINUSMA pour répondre aux alertes précoces, une permanence téléphonique a également été établie à Mopti pour desservir la population civile. 

« Avec le soutien de la MINUSMA, les autorités maliennes ont poursuivi leurs initiatives de dialogue et de réconciliation », a noté l’envoyé de l’ONU.

M. Annadif a également informé le Conseil de sécurité que la MINUSMA continuait de fournir un appui logistique à la Force conjointe du G5 Sahel et que les travaux de construction du quartier général de la Force conjointe à Bamako avaient commencé.
Un.org
 



leje

A lire aussi

Laisser un commentaire