Au Liban, le camp de Chatila ne craint pas la pandémie



Le camp de Chatila

Crée en 1949 au sud de Beyrouth pour accueillir les réfugiés palestiniens, suite à la fondation de l’État d’Israël, le camp de réfugiés de Chatila s’étend sur un kilomètre carré. Au fil des années, le béton a remplacé les tentes de fortunes et le parpaing. Destiné à l’origine aux réfugiés palestiniens, il héberge aujourd’hui de nombreux réfugiés syriens, ainsi que des milliers de Libanais pauvres. En 1982, suite à l’invasion israélienne du Liban, Les Phalangistes libanais ont mené un effroyable massacre dans ce camp, tout comme dans Sabra, l’autre camp palestinien à Beyrouth.





A lire aussi

Laisser un commentaire