À Montmartre, restaurateurs et artistes se disputent une place de choix



Les artistes peintres de Montmartre ont vu rouge en voyant les tables des bistrots prendre la place de leurs chevalets au centre de la place du Tertre, en plein confinement.

Au sommet de la butte Montmartre, restaurateurs et artistes peintres se livrent sans répit à un combat pour chaque mètre carré de la célèbre place du Tertre. Si bien que la première table de bistrot de la saison installée à l’extérieur a suffi à raviver la “guerre des terrasses”. “Les peintres se disent ‘scandalisés’ que les bistrots cherchent à empiéter sur leur territoire, au centre de la célèbre place du Tertre, alors que le pays traverse une crise et que tout le monde est confiné”, rapporte The Daily Telegraph.

Les chevalets des quelque 150 artistes peintres, caricaturistes et portraitistes de Montmartre peuplent la place pavée derrière le Sacré-Cœur depuis 1635. Repaire favori de Van Gogh, Picasso et Renoir, le lieu a même été rebaptisé le “quartier des artistes”. Mais les dizaines de cafés, bars et bistrots qui les entourent n’en sont pas moins emblématiques. Le terme bistrot serait d’ailleurs originaire de cette même place, rappelle le quotidien britannique. Pourtant, ils peinent à cohabiter.

Une polémique récurrente

Au cœur de cette rivalité entre voisins : les terrasses des cafés qui, six mois par ans, envahissent le centre de la place pour ravitailler les hordes de touristes. Et relèguent les peintres aux rebords de la place. Régulièrement, les artistes s’indignent et menacent de partir avec leurs pinceaux, refusant de “peindre dans les caniveaux”, raconte le Telegraph. Il faut dire que les places sont chères : ils doivent débourser chacun plus de 600 euros par an pour se partager un petit mètre carré à deux. Mais ils n’ont jamais eu gain de cause.

Quand ils ont appris que la mairie avait autorisé aux bistrots à installer leurs terrasses malgré le confinement, “les artistes ont vu rouge”. Furieux, ils se sont empressés d’envoyer une lettre à la maire de Paris Anne Hidalgo et au maire de l’arrondissement Éric Lejoindre pour s’insurger :

Alors que tout le pays retient son souffle, que chacun exprime sa solidarité en restant confiné, mettant la plupart d’entre nous dans des situations de précarité de plus en plus difficiles à supporter, nous constatons, scandalisés, que vous avez autorisé vos services à installer les terrasses des restaurateurs sur la place du Tertre”.

Une réaction que les restaurateurs ont trouvée “inappropriée”, selon les dires de leur avocat Philippe Meillhac. Il explique que les terrasses seront “vitales” aux restaurateurs pour relancer leur activité après une période de confinement particulièrement rude. Mais les artistes, qui souffrent eux aussi de l’enfermement, ne semblent pas prêts à céder leur lopin de terre avant le retour des touristes.

Source

Atlantiste et antieuropéen sur le fond, pugnace et engagé sur la forme, c’est le grand journal conservateur de référence. Fondé en 1855, il est le dernier des quotidiens de qualité à ne pas avoir abandonné le grand format.
Son agenda est

[…]

Lire la suite





A lire aussi

Laisser un commentaire