Afrique: Coronavirus – La Fondation Bill et Melinda-Gates débloque 150 millions de dollars en faveur pays pauvres


Après une mise initiale de cent millions de dollars, l’organisation philanthropique fondée par le créateur de Microsoft remet cent cinquante millions sur la table pour aider à développer les outils de diagnostic, de traitement et les vaccins.

« L’échelle normale d’un vaccin se compte en centaines de millions de doses. Cette fois, c’est sept milliards d’individus qu’il va falloir vacciner », a souligné mercredi Mark Suzman, PDG de la Fondation Bill et Melinda-Gates. Une échelle qui oblige à faire monter en puissance la capacité manufacturière, en coopération avec les laboratoires pharmaceutiques. « C’est là qu’intervient notre fonds d’investissement stratégique car cela coûtera plusieurs milliards de dollars », estime-t-il.

Ce fonds, doté de 2,5 milliards de dollars doit faire effet de levier pour aider à la détermination des vaccins prometteurs et générer des capacités industrielles qui peuvent différer selon les types de vaccins développés. « Il y a sept milliards de gens sur la planète et nous devrons vacciner pratiquement tout le monde, mais nous n’avons pas les capacités de production », a ajouté Mark Suzman. Alors que plus d’une centaine d’essais de vaccins sont en cours, « nous avons besoin de groupes internationaux pour suivre ces efforts, trouver ceux qui ont le plus de chances de succès et commencer très tôt à planifier leur production », a-t-il affirmé.

Selon lui, les gouvernements devraient « unifier leurs efforts et leur argent » pour que les vaccins soient accessibles au plus grand nombre, une campagne mondiale qui devrait coûter « plusieurs milliards de dollars ». Signalons que la Commission européenne va organiser une conférence internationale, le 4 mai, afin de lever des fonds pour la recherche d’un vaccin et de traitements contre le nouveau coronavirus.

Mark Suzman s’est dit « raisonnablement optimiste » de voir un ou deux vaccins efficaces mis au point d’ici douze à dix-huit mois, « avec la possibilité qu’on soit plus proche des douze mois ». La fondation humanitaire de Bill et Melinda-Gates est le deuxième contributeur en valeur absolue derrière les États-Unis, et le premier bailleur privé, de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), actuellement en pleine tourmente. En effet, le président américain Donald Trump a annoncé mardi suspendre la contribution de son pays à l’Organisation onusienne, qu’il accuse de « mauvaise gestion » et de « dissimulation » dans la pandémie. « Cette décision est dangereuse. L’OMS est un partenaire solide et fiable », a affirmé la Fondation.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire