Attaques contre le journaliste El Modou Guèye / Un Mbacké-Mbacké prend sa défense


Les affronts et les critiques de tout bord à l’égard de notre ami Elhadji Modou Guèye pour ses propos jugés «déplacés» à l’encontre de Touba, doivent cesser. L’homme est une personne, au delà de sa casquette de journaliste, qui s’est toujours engagé en sa qualité de Mouride, pour la cause de Touba et du Mouridisme. 

 

La levée de boucliers contre sa personne ne trouve nullement de fondement car nous devons tâcher de saisir le sens de son cri de cœur, qui en réalité, avait pour but de nous appeler à être plus humble et à continuer de combattre l’épidémie, au lieu de crier la victoire prématurément de peur d’un éventuel retour du virus à Touba.  L’inadaptation des termes usés pour extérioriser ses sentiments ne doivent en aucun cas susciter autant d’insolence à son encontre car seul l’objectif de sa parole doit compter. 

 

On n’est pas plus musulman et plus mouride que lui pour remettre en cause son appartenance au Mouridisme. Son amour pour Touba et sa citoyenneté sont incontestés. J’en veux pour preuve ses différentes prises de positions sur des sujets concernant Touba. Souvent, il ne parvient pas à contrôler ses émotions, oubliant même son statut de journaliste et enfilant sa casquette de Talibé en vue de défendre la cause de Touba. 

 

Dès le début de la crise, il était au premier rang des journalistes qui ont magnifié les différents actes de Serigne Mountakha dans la lutte contre le COVID-19 à travers des reportages et des prises de paroles. Pourquoi n’avons nous pas salué cette attitude ? Pourquoi une telle communication défensive ? Et pire encore, ces gens qui s’acharnent sur lui ne sont ni des voix officielles ni des voix autorisées. La communication mouride a de quoi dépasser ce niveau. 

Serigne Amidou Mbacké Sidy



Dakaractu

A lire aussi

Laisser un commentaire