Après la frontière avec la Guinée, le Gouverneur verrouille celle d’avec le Mali.


Le chef de l’exécutif régional, le Gouverneur Saër Ndao, a visité les dispositifs sanitaires et sécuritaires à Moussala, Sakola Badala et à Kolia dans le département de Saraya.

 

La délégation du gouverneur de région, composée du préfet de Saraya, Cyprien Antoine Mballo, l’honorable député Mady Danfakha et des membres du comité régional de gestion des épidémies, a trouvé une unité de patrouille sur place qui veille  sur tout le long de la frontière avec le Mali. Occasion pour eux de faire des propositions au chef de l’exécutif régional. 

 

Selon Moundor Diouf, chef de poste frontalier de Moussala, « Les villages de Yilimalo et de Sansamba doivent être dotés  de postes de contrôle pour  empêcher les déplacements des populations. » 

 

En effet, ajoute l’infirmier chef de poste Fily Dangnokho, « on est très inquiet car le département voisin de Kéniéba en République du Mali, vient d’enregistrer son premier cas du COVID-19. » Le Gouverneur a aussi visité le poste de santé de Moussala qui dispose d’un bâtiment d’isolement d’une capacité de 04 lits. Une  infrastructure réalisée par l’OIM, mais avec un léger manque de moyens pour mener à bien leur travail.  

 

Le fleuve qui constitue la frontière naturelle entre le village de Sasamba (République du Sénégal) et le village de Sakola (République du Mali) et dont l’eau du fleuve est complètement polluée par l’orpaillage traditionnel, « doit aussi abriter un poste frontalier pour mieux cerner la zone avec une  tolérance zéro », a dit le gouverneur de région. 

 

Le village de Kolia a été la dernière étape de la tournée. Ce village est le point de passage le plus fréquenté et est un peu plus difficile à contrôler à cause de la proximité et les liens parentaux entre les deux villages limitrophes et aussi séparés par le fleuve. Malgré tout, le poste frontalier parvient à surmonter les difficultés pour gérer la zone. Le gouverneur de région a saisi l’occasion pour lancer un message aux différents chefs de villages. 

 

« Travaillez en étroite collaboration avec les forces de défense et de sécurité », leur a t-il dit, avant d’exprimer toute sa satisfaction vis-à-vis des forces de l’ordre et le personnel de santé. Il les invite cependant à renforcer les dispositifs pour que la fermeture des frontières soit effective…

 



Dakaractu

A lire aussi

Laisser un commentaire