À plus de 80 ans, ce n’est pas la fermeture des frontières qui va arrêter ces deux amoureux



Fermer les frontières ne suffira pas à séparer ce couple d’octogénaires. Elle au Danemark, lui en Allemagne, ils se retrouvent chaque jour malgré la pandémie.

Elle a 85 ans et vit dans le sud du Danemark. Il en a 89 et vit dans le nord de l’Allemagne. Tous les jours, Inga Rasmussen et Karsten Tüchsen Hansen parcourent les quelques kilomètres qui les séparent de la frontière pour se retrouver, elle dans sa Toyota Yaris, et lui sur son vélo électrique, raconte le New York Times. Ce couple d’octogénaires ne laissera pas une pandémie entraver leur idylle.

En couple depuis deux ans, ils passaient toutes leurs journées ensemble. Depuis que la police a annoncé la fermeture de la frontière germano-danoise pour limiter la propagation du virus, ils n’ont pas manqué un seul de leurs rendez-vous. “On est là par amour”, sourit M. Tüchsen, assis sur une chaise pliante de son côté de la barrière. Ils font attention à toujours maintenir une distance de sécurité entre eux. Même s’ils ne peuvent pas s’embrasser, ils sont contents de pouvoir se retrouver pour discuter, plaisanter et boire un café.

Depuis que le maire d’une ville danoise voisine a remarqué leur petit “manège” lors d’une balade à vélo, les deux amoureux “sont devenus des célébrités locales”, rapporte le New York Times. Et journalistes et curieux se joignent parfois à leurs pique-niques romantiques.

Source

Avec 1 400 journalistes, 35 bureaux à l’étranger, 127 prix Pulitzer et plus d’un million d’abonnés, The New York Times est de loin le premier quotidien du pays, dans lequel on peut lire “all the news that’s fit to print” (“toute l’

[…]

Lire la suite





A lire aussi

Laisser un commentaire