Algérie: Finances – De nouvelles mesures pour renforcer la liquidité bancaire


Alger — Le Comité des Opérations de Politique Monétaire (COPM) de la Banque d’Algérie (BA) a décidé de nouvelles mesures visant à renforcer la liquidité bancaire, selon un communiqué de la Banque.

Ces mesures ont été prises lors d’une réunion ordinaire, tenue mercredi sous la présidence de Aïmene Benabderrahmane, Gouverneur de la Banque d’Algérie et consacrée à la revue des principales évolutions de la situation économique, monétaire et financière nationale et internationale, ainsi que de ses perspectives à court et moyen terme notamment, celles ayant trait à l’évolution de l’inflation, de la liquidité bancaire, du crédit et de la croissance économique.

Ainsi, et à la lumière de ces évolutions et de leurs perspectives à moyen terme, le Comité des Opérations de Politique Monétaire, le COPM a décidé d’abaisser, de 25 points de base (0,25%), le taux directeur applicable aux opérations principales de refinancement, pour le fixer à 3% au lieu de 3,25%, indique le communiqué.

Il a également décidé de réduire le taux de réserve obligatoire de 8% à 6%, selon la même source qui assure « qu’un montant supplémentaire important de liquidité sera libérée suite à cette baisse ».

D’autre part, le Comité a décidé l’augmentation des seuils de refinancement des titres publics négociables que la Banque d’Algérie accepte comme collatéral éligible aux opérations de politique monétaire, permettra aux banques d’augmenter leur capacité de refinancement auprès de la Banque d’Algérie.

Les décisions prises lors de cette réunion « viennent conforter celles déjà décidées lors de la réunion du 10 mars 2020 et ce, pour permettre de libérer, pour le système bancaire, des marges additionnelles de liquidités et mettre ainsi à la disposition des banques et établissements financiers des moyens supplémentaires d’appui au financement de l’économie nationale à des coûts raisonnables », observe la BA.

Il s’agit de « mesures supplémentaires de nature à soutenir l’activité économique », a-t-elle ajouté.

Cela permettra à l’économie nationale « d’évoluer vers des perspectives nouvelles en s’engageant fermement dans un processus de modernisation de l’outil de production, seule alternative pour substituer les importations par une production nationale au standards internationaux reconnus », soutient la Banque.

« D’autres mesures seront prises en fonction de l’évolution de la situation économique du pays et par égard aux évaluations qui seront opérées par les services de la Banque d’Algérie, des mesures prises par les banques et les établissements financiers pour mettre en application les mesures décidées par la Banque d’Algérie, notamment celles destinées à accompagner les entreprises impactées par les effets du Covid 19 », a avancé la BA.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire