à chaque région son exception



Ce 4 mai, la Péninsule est entrée dans la phase II, celle du déconfinement. Tout le pays est concerné, mais les nombreux arrêtés des présidents de régions et des maires contribuent à créer une confusion générale sur les règles à respecter. Une situation qui semble presque amuser la presse transalpine.

Sans être un État fédéral, l’Italie est une république où le pouvoir est moins centralisé qu’en France. Les régions disposent de nombreuses compétences, et pendant la crise du coronavirus, elles n’ont pas hésité à s’en servir. Y compris en ce qui concerne les règles relatives au déconfinement, qui débute ce lundi 4 mai.

“Pour se déplacer d’une région à l’autre, mieux vaut avoir un manuel d’utilisation”

“Bienvenue dans l’Italie des exceptions, pays où une série d’arrêtés régionaux vont donner lieu à 20 versions différentes [une par région] de la phase 2, au sein d’une même nation, s’amuse La Repubblica. Pour ceux qui auraient à se déplacer d’une région à l’autre (ce qui n’est pas permis pour l’heure), mieux vaut disposer d’un manuel d’utilisation.” Le quotidien romain (comme bien d’autres) évoque une “tour de Babel” réglementaire, qui plongerait les citoyens dans l’incertitude.

Pour preuve, ce petit voyage à travers les différences régionales proposé par le journal :

En Sicile on peut déjà aller dans sa maison de vacances, tandis qu’en Toscane, il est interdit

[…]

Beniamino Morante





A lire aussi

Laisser un commentaire