Aggravation du déficit commercial au premier trimestre


Le déficit commercial s’est accentué de 3,8% à fin mars 2020 pour s’établir à plus de 49,13 milliards de dirhams (MMDH) contre 47,34 MMDH à la même période de l’an dernier, selon l’Office des changes.
En effet, les importations et les exportations de marchandises ont enregistré, en glissement annuel, des baisses respectives de 5,1% et de 10,6% à 117,35 MMDH et 68,21 MMDH, indique l’Office des changes qui vient de publier ses indicateurs des échanges extérieurs, précisant que l’évolution de ces indicateurs comporte l’effet de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. Le taux de couverture a affiché, pour sa part, une perte de 3,6 points à 58,1%, ajoute la même source.
La baisse des importations de biens est due au recul des importations de biens d’équipement (-3,866 MMDH), de demi produits (-1,283 MMDH), de produits bruts (-1,102 MMDH), de produits énergétiques (-884 millions de dirhams MDH) et de produits finis de consommation (-859 MDH). En revanche, les achats de produits alimentaires ont augmenté de 1,748 MMDH, rapporte la MAP.
Le recul des exportations fait suite, quant à lui, à la diminution des ventes de la majorité des secteurs, notamment ceux de l’automobile (-25,3% à 15,418 MMDH), de l’aéronautique (-19,2% à 3,41 MMDH), du textile et cuir (-7% à 8,739 MMDH), des phosphates et dérivés (-4,9% à 11,017 MMDH), d’agriculture et agroalimentaire (-2,5% à 19,9 MMDH), d’électronique (-19,5% à 1,816 MMDH), des autres extractions minières (-26,6% à 787 MDH) et d’industrie pharmaceutique (-16,3% à 272 MDH).
Au titre des trois premiers mois de l’année 2020, la balance des échanges de services a affiché un excédent en baisse de 6% à 19,33 MMDH, note la même source, relevant que les exportations de services ont accusé un repli de 2,7%, dû principalement à la baisse des recettes du service du transport, tandis que les importations de services sont restées stables (+0,4%).



libe

A lire aussi

Laisser un commentaire