Brigade nationale des sapeurs-pompiers : Du sang pour sauver des vies


En pleine épidémie de coronavirus, la Brigade nationale des sapeurs-pompiers du Burkina Faso a organisé une collecte de sang, le mercredi, 13 mai 2020, dans ses locaux à Ouagadougou. Ce geste de générosité vise à appuyer le Centre national de transfusion sanguine qui accuse un manque du liquide précieux.

« En temps ordinaire, le Centre national de transfusion sanguine (CNTS) arrive difficilement à couvrir les besoins en sang de nos formations sanitaires. En ces temps de Covid-19, le nombre de donneurs de sang a considérablement baissé depuis le mois de mars. Les donneurs de sang fuient nos sites de prélèvement », constate amèrement le directeur de la communication et de la promotion du don de sang du CNTS, Louis Nana.

C’est pourquoi, les premiers responsables du centre ont lancé un cri de cœur aux personnes de bonne volonté pour des collectes de sang au profit des malades dans les formations sanitaires. Dans le souci de répondre au besoin exprimé par le CNTS, la Brigade nationale des sapeurs-pompiers (BNSP) a organisé le mercredi, 13 mai 2020, une opération de don de sang dans ses locaux, à Ouagadougou.

Un entretien préalable au don de sang

Cette activité qui vise à sauver des vies, a connu la mobilisation des « soldats du feu » dont la mission régalienne est de protéger la population, les biens et l’environnement. Sur une prévision de 100 poches de sang, une trentaine de poches a déjà été collectée à notre passage.

« En tant que acte citoyen, je pense qu’il était de notre devoir d’apporter notre concours au CNTS par cette opération. La prévision de 100 poches pourrait être un défi parce que nous sommes en période de jeûne pour les musulmans. Cependant, d’autres opérations de collecte pourront être faites prochainement. La BNSP se tient prête pour toujours apporter son concours au CNTS », a déclaré le Commandant Wango Rasmané, patron de la première compagnie d’incendie et de secours de la BNSP.

Le sang, un don de vie

Le Sergent-chef Kini est un donneur fidèle. « De par notre métier, c’est déjà une vocation pour nous de venir en aide à notre prochain. Quand le commandement nous a informé que le CNTS allait se déplacer ici, c’est tout à fait normal que nous soyons motivés à participer d’une autre manière à aider les gens qui en ont besoin.

Le Sergent-chef Kini donne le bon exemple

Bien avant, quand on était caserné, je partais régulièrement au CNTS pour donner mon sang. En son temps, ce n’était pas bien organisé de façon formelle », a-t-il expliqué. Au nom de la direction générale du CNTS, M. Nana a salué à sa juste valeur le geste combien précieux de la BNSP. Il a par ailleurs appelé la population, les structures organisées, les personnes physiques et morales, à emboiter le pas des sapeurs-pompiers pour répondre aux besoins des malades qui restent permanents et importants.

Le directeur de la communication et de la promotion du don de sang

« Le coronavirus est là, c’est vrai mais les besoins de sang sont encore criards dans nos formations sanitaires. Entendez donc l’appel des enfants anémiés dans nos formations sanitaires ; entendez l’appel des femmes enceintes qui ont besoin de sang pour les accouchements ; Entendez les dialysés etc. », a lancé Louis Nana.

La BNSP veut contribuer à sauver des vies

Toute personne désireuse de donner un peu de son sang pour sauver des vies peut contacter le CNTS. L’appel est gratuit à partir de la téléphonie mobile. Deux sites sont aménagés pour recevoir les donneurs. Il s’agit notamment du site de Paspanga et celui de Tingandogo. Néanmoins, le don de sang doit respecter certains critères en matière de santé. Le donneur doit avoir un âge compris entre 18 et 60 ans ; avoir au moins 50 kg et être en bonne santé.

Aïssata Laure G. Sidibé

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire