Anatole KIKWA s’accuse et innocente P. SAYIBA par sa sortie médiatique du 8 mai 2020 (Tribune)


« Des accusations de détournement, montées de toutes pièces, aux interpellations en justice en passant par le dénigrement du « Port sec de Kasumbalesa », la caverne des accusateurs de Sieur SAYIBA commence à  vomir les commanditaires de cette cabale ».  En effet, la pilule devient de plus en plus amère au point que Sieur KIKWA Anatole est obligé, par l’évolution des événements, de sortir la tête en premier pour tenter de justifier  son bilan sans que personne ne l’y invite et ce, trois ans après la nomination des brillants mandataires actuels de l’OGEFREM.

Est-ce une fuite en avant qui fait de lui la victime expiatoire pour ne pas livrer la vraie face cachée de l’iceberg?

Aurait-il peur que le rayonnement actuel de l’OGEFREM pousse à  poser la question de savoir pourquoi presque tout était si morose pendant son règne? Et qui il servait réellement en lieu et place de la République ? 

Autant des questions qu’un observateur averti se pose. 

Après vérification approfondie et documentée, l’on apprend entre autre que:

1. « Les fausses accusations de détournement des deniers publics par Sieur SAYIBA » sont visiblement l’œuvre d’un clan « des criminels en cravate » qui est pris de peur par la mauvaise tournure actuelle de leurs démarches calomnieuses qui n’enfantent que des révélations en faveur de leur cible.  Ainsi,  par sa sortie médiatique du 08/5/2020 sur Digital Congo, Sieur KIKWA aurait visiblement  tenté de s’innocenter avant que la justice ne se charge de son cas. Lui qui, en qualifiant le projet port sec de Kasumbalesa d’éléphant blanc, a pensé trouver une opportunité pour accuser Sieur SAYIBA de détournement.  Une carte mal jouée de sa part car la justice congolaise n’est pas dupe encore moins l’opinion publique tant il est vrai que les incohérences sont tellement manifestes que tout le monde en a décelé plusieurs. Lire la suite ici



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire