Bientôt 300 pompes hydrauliques urbaines pour pallier au problème d’eau à Libreville et ses environs


Les parties prenantes du programme 300 pompes hydrauliques urbaines du Grand Libreville durant la visite de terrain © Gabonreview

Le Maire de Libreville, Léandre Nzué  et les responsables de  l’Agence nationale des grands travaux d’infrastructures (ANGTI) et du Conseil national de l’eau et de l’électricité (CNEE), tous parties prenantes du projet, ont effectué le 15 mai dernier une inspection des différents sites devant abriter  le « programme 300 pompes hydrauliques urbaines du Grand Libreville».

La capitale gabonaise et ses villes voisines (Owendo, Akanda et Ntoum) accusent un  grand déficit en eau et même en électricité.  Plusieurs quartiers ne sont pas desservis depuis des années, d’autres par intermittence.

Pour approvisionner  Libreville et ses environs, la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), seule entreprise ayant le monopole de distribution d’eau potable dans le pays,  dispose  d’une  capacité de production  de 230 000 m3/J pour une demande journalière de  300 000 m3/J. Le déficit est donc de 70 000 m3/J).

Antoine Relaxe





gabonactu

A lire aussi

Laisser un commentaire