Burkina Faso: Gulmu – Hampanli se fait sacré à son tour


Alors qu’on acclamait le 32e roi du Gulmu, intronisé le vendredi 15 mai 2020, un autre était annoncé pour le lundi suivant. C’est chose faite, puisque le roi Hampanli a été intronisé à son tour, le 18 mai.

Mohamed Thiombiano à l’état civil, est instituteur de profession. Il a également été footballeur, et sauf erreur ou omission, il a joué dans trois clubs de D1 de la capitale dont l’Asfa/Yennenga et l’Etoile filante de Ouagadougou (EFO).

Au moment de sa nomination, il était le 1er adjoint au maire de Fada N’Gourma et secrétaire général de la sous-section MPP du Gourma. Deux rois consacrés : cela va-t-il rencontrer l’assentiment des ancêtres ? Bien malin qui saura le dire !

Pour l’heure, ce 2e acte vient obscurcir davantage l’horizon de ce royaume jadis uni et prospère. On s’interroge maintenant sur l’avenir, non sans pointer un doigt accusateur sur le politique qui aurait contribué à ce déchirement.

En tout cas, désormais deux dates seront gravées dans la mémoire des Fadalais : le vendredi 15 mai 2020, date de l’intronisation de Mindiediba Thiombiano qui a pris le nom de règne de Untaanba et, le lundi 18 mai où Mohamed Thiombiano a été intronisé sous le nom de règne de Hampanli, devant un public des grands jours également.

A la différence de vendredi, la cérémonie de lundi a été marquée par quatre étapes. La première a consisté en des cérémonies au lieu de confinement au palais La deuxième en la sortie pour les sacrifices : du lait, du miel, un coq, un bélier et un taureau, tous blancs.

La 3e étape a été l’annonce de son nom de règne. Enfin la 4e est celle au cours de laquelle le nouveau roi reçoit les allégeances de ses sujets. Mais dans la situation actuelle du Gulmu, on est obligé de dire : « Le roi est mort, vive les rois. »



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire