Cameroun: 400 mégaphones offerts au Mincom


Le don a été remis hier par le représentant de l’Unicef, Jacques Boyer, à Félix Zogo, secrétaire général du ministère de la Communication.

Du matériel pour une riposte efficace face au Covid-19. 300 mégaphones de trois dimensions. C’est le don remis hier par Jacques Boyer, le représentant Cameroun du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), au secrétaire général (SG) du ministère de la Communication (Mincom), Félix Zogo, représentant le ministre. Comme l’a souligné Félix Zogo, ce matériel servira à la mobilisation des caravanes sonores motorisées à travers les rues des villes et campagnes du pays. Il s’agit d’une réponse de l’Unicef au gouvernement qui va permettre d’optimiser l’opérationnalisation de ces caravanes mobiles. Elles seront lancées dans les villes de Yaoundé et Douala, avant de s’étendre dans les autres parties du pays.

Le représentant Cameroun de l’Unicef a rappelé l’implication de son institution dans ce combat. « Le Mincom joue un rôle de leader dans la communication de risque et l’engagement communautaire. Quand le ministre nous a approchés pour un appui, nous n’avons pu que répondre présents », a relevé Jacques Boyer. Et ce don de l’Unicef constitue donc une contribution dans la sensibilisation de l’ensemble des communautés au niveau des districts sanitaires du pays. Elle devrait aussi prendre en compte les quatre régions prioritaires du programme de l’Unicef.

A savoir l’Adamaoua, l’Est, l’Extrême-Nord et le Nord. Le partenariat entre le ministère de la Communication et l’Unicef a été « particulièrement fructueux, avec l’élaboration de la stratégie nationale de la communication pour le développement, dont le processus de finalisation est en cours, et la confection d’une cartographie documentée des radios de proximité du Cameroun », a rappelé le SG du Mincom. En effet, la stratégie de riposte du gouvernement face à la pandémie dont le premier cas positif est survenu le 6 mars 2020, met l’accent sur la sensibilisation des populations aux risques encourus et aux moyens de prévention à observer pour limiter la propagation. Elle se décline en quatre axes : recherche active et précoce des cas ; prise en charge qualitative des cas en communauté ; régulation sociale et gouvernance ; et enfin, redevabilité.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire