Cameroun: Alexandre Song – Quand il se prenait pour Thierry Henry à Arsenal


Pendant ces temps de confinement, Alexandre Song est friand en anecdotes sur sa carrière. Dans un live instagram avec le basketteur Pascal Siakam, le Camerounais livre une anecdote de ses années à Arsenal.

« Quand je suis arrivé à Arsenal, j’ai signé mon premier contrat pro et je touchais 15000£/Semaine, j’étais tellement euphorique tu t’y imagines, un jeune adolescent qui passe de 4000 à 15000… Et donc je voulais me frotter aux grands parce que je pouvais faire les shoppings n’importe comment, les soirées de folie etc… J’arrivais à l’entraînement et puis je voyais le King (Thierry Henry) arriver avec une voiture mais pu****, la voiture était un bijou et donc je me suis dit qu’il me fallait la même voiture coûte que coûte. Vous savez en tant que footballeur tu vas dans la maison tu signes des papiers et on te donne la voiture, on fait des prélèvements sur ton salaire… C’est comme ça que j’avais la même voiture que le King mais je vous jure qu’au bout de deux mois j’ai fais retourner la voiture. Tout mon argent allait dans le carburant et je leurs ai dit donné moi une Toyota. Votre machin est trop pour moi… quand je suis arrivé à l’entraînement Titi m’a demandé mais fiston où est la voiture je lui ai dit: grand, cette voiture la n’est pas à mon niveau… «

« La plupart des jeunes footballeurs vivent au dessus de leurs moyens, vous savez j’ai fait 8 ans à Arsenal mais je vous jure que c’est pendant les 4 dernières années que je peux dire que j’ai commencé à bien gagner ma vie,parce que le salaire avait considérablement grimpé et j’ai compris que j’étais un gaspilleur… . Pendant 8 ans et je n’avais même pas pu économiser 100.000£ dans mon compte bancaire c’est à dire que les gens pensaient que j’étais millionnaire mais c’était en réalité sur papier. Quand le contrat du Fc Barcelone est arrivé et que j’ai vu le montant que j’allais toucher je n’ai pas réfléchi 4 fois, j’ai pensé à ma femme et mes enfants, il fallait qu’après le foot il y ait une vie confortable pour eux… Et là je reçois le directeur sportif du Barca qui me disait que je ne n’allais pas jouer beaucoup, moi je m’en foutais, je savais que c’est maintenant que je serai millionaire. «

Avant de finir sur un précieux conseil pour la jeune génération. « Moi je dis toujours, un jeune de 20 ans qui roule une Ferrari, est pauvre, parcequ’a 20 ans tu n’as encore rien fait… .mais un homme de 50 ans qui roule dans une Bentley est un homme à respecter. »



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire