Papi, l’art sans limites – Jeune Afrique


L’artiste sénégalo-mauritanien Papi. ©

Le Sénégalo-Mauritanien Papi est un artiste et entrepreneur multicartes, à la fois plasticien, styliste et même créateur de contenus.


À 30 ans, Papi fascine autant qu’il inspire. Installé à Dakar depuis 2013, ce Sénégalo-Mauritanien natif de Bamako est diplômé de l’Académie militaire de New York et des Beaux-Arts du Connecticut. Connu comme artiste peintre et directeur artistique, il s’illustre aussi en tant que sculpteur, dessinateur, créateur de mode, photographe et chef d’entreprise – entre autres activités faisant la part belle à la création visuelle, tant organique que digitale.

« Je suis un artiste tout court », répond d’emblée le jeune homme qui, comme nombre de ses pairs, refuse d’être mis en boîte(s). Il tempère : « Disons que je suis un artiste très attaché à tout ce qui est visuel. Pour moi, il ne s’agit pas d’une profession mais d’une façon de fonctionner. »

Ce qui réussit largement à ce créateur indépendant à qui moult galeries, tant sur le continent qu’ailleurs sur la planète, font les yeux doux. Il compte déjà une belle brochette de collectionneurs attachés à ses œuvres, parmi lesquels le roi du Maroc, Mohammed VI. « Je n’aime pas forcément en parler. Ce n’était pas une information destinée à être divulguée. Mais c’est sans doute une façon pour les autres de me situer. »

Sculptures et prêt-à-porter

Abonné(e) au magazine papier ?
Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital
pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.





jeuneafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire