Afrique: Impact du COVID-19 sur la culture – Les ministres africains en quête de solutions


Un forum virtuel permettant de partager des expériences autour de stratégies visant à aider le secteur à faire face à la pandémie s’est déroulé hier.

C’était leur première concertation depuis l’arrivée de la pandémie du Covid-19 en Afrique. Une première rencontre toute particulière. Un forum virtuel des ministres en charge de la Culture des Etats membres de l’Union africaine, présidé par la commissaire des Affaires sociales de l’Union africaine, Amira Elfadil, s’est tenu hier. Echanges et partages d’expériences autour des stratégies de réduction de l’impact du Covid-19 sur le secteur de la culture étaient au cœur de l’initiative. La voix du Cameroun à ce forum était portée par le ministre des Arts et de la Culture, Bidoung Mkpatt. C’est dans son cabinet, entouré de ses plus proches collaborateurs et de quelques invités que le Minac a dévoilé les mesures prises par le gouvernement camerounais pour contrer ce virus pernicieux et relancer les activités des arts et spectacles qui ont provoqué une baisse drastique des revenus des artistes.

« De même, durant cette rude période, notre pays, le Cameroun a perdu l’un de ses dignes fils, l’icône mondiale de la chanson, saxophoniste émérite, Manu Dibango. C’est pour nous l’occasion de remercier l’Union africaine pour les fraternelles condo- léances qu’elle nous a adressées en cette triste circonstance. Nous exprimons également notre profonde compassion aux familles des hommes de culture de notre continent éplorées par cette pandémie », a indiqué le ministre. Conscient de la gravité de cette crise sanitaire, Bidoung Mkpatt a confié à ses homologues d’autres pays africains, sa décision d’impliquer les 24 pôles artistiques et culturels organisés par disciplines à la campagne de sensibilisation contre le Covid-19.

Dès lors, la médecine alternative et la pharmacopée africaine ont proposé diverses formules, ainsi que des produits préventifs et curatifs contre le Covid-19 sur la base des savoirs thérapeutiques locaux. La mode et le design contribuent plus que jamais aux efforts de protection individuelle et collective par la fabrication des masques. Sans oublier bien sûr, les artistes qui mènent de manière intensive en langues locales, des actions de sensibilisation contre la propagation de cette pandémie, entre autres.

Aussi, « certaines actions visant à atténuer l’impact économique subi par le sous-secteur ont été prises par le chef de l’Etat notamment l’oc- troi de moratoire et de différé de paiement aux entreprises directement affectées par la crise sanitaire et l’exonération au titre du deuxième trimestre de l’impôt libératoire et des taxes communales », a confié le ministre. Il a en outre signifié que la situation présentée par cette pandémie nécessite plus que jamais de renforcer la coopération intra africaine par le soutien aux efforts dans le domaine de la pharmacopée traditionnelle comme solutions endogènes aux stratégies de riposte, la mise en place d’un Fonds d’appui à la gestion et à l’entretien du patrimoine culturel et l’aide d’urgence à l’écosystème culturel des Etats du continent .



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire