En Espagne, 15000 morts supplémentaires sont inexpliquées



C’est la cacophonie entre le ministère de la Santé espagnol et l’Institut national des statistiques. Depuis la mi-mars – début de l’état d’urgence – les chiffres de la surmortalité due au Covid-19 sont… indéchiffrables.

Mauvaise coordination et cafouillages dans les chiffres ou explications logiques ? La presse espagnole s’interroge, et même le gouvernement semble s’y perdre.

Alors que le pays – toujours l’un des plus affectés du monde – est entré, le mercredi 27 mai, dans une période de deuil officiel de dix jours, les toutes dernières informations concernant le nombre de morts diffèrent selon les ministères. Et de façon non négligeable : avec pas moins de 15 000 décès de différence.

Ce même mercredi 27 mai, le MoMo – “Système de suivi de la mortalité quotidienne” –, qui dépend de l’Institut national de la statistique (INE), a mis ses chiffres à jours.

Résultat, constate notamment le quotidien conservateur ABC, “entre le 13 mars et le 22 mai, le MoMo a [officiellement] enregistré 120 851 décès, tandis que ses projections, fondées sur des comparaisons avec les séries statistiques de ces douze dernières années, n’en annonçaient que 77 817”.

Officiellement : environ 28 000 morts liées au Covid-19

[…]





A lire aussi

Laisser un commentaire