La Chine, une priorité pour Merkel et la présidence allemande de l’Europe



En direct ou en vidéoconférence, le sommet entre l’Union européenne et la Chine en septembre prochain est l’une des priorités de l’Allemagne pour sa présidence de l’UE qui commence en juillet.

Malgré la situation à Hong-Kong et les tensions en cours, « l’intérêt stratégique » de Bruxelles est de dialoguer avec Pékin, a expliqué mercredi la chancelière Angela Merkel en présentant son programme de politique étrangère devant la fondation Konrad Adenauer.

Espoir d’accord sur l’investissement

Les chantiers ne manquent pas entre l’Europe et son deuxième partenaire commercial après les Etats-Unis. La chancelière espère notamment conclure d’ici la fin de l’année un accord bilatéral sur l’investissement « très ambitieux » en négociation depuis des mois.

Quasiment enterrées depuis l’accord commercial partiel entre les Etats-Unis et la Chine , les négociations techniques entre Bruxelles et Pékin se sont pourtant poursuivies à distance pendant la pandémie. La volonté des pays Européens de filtrer les investissements pour éviter la délocalisation de leurs industries relance en partie l’intérêt d’un deal pour Pékin.

Angela Merkel espère aussi faire avancer le dialogue sur les questions de climat et de protection de l’environnement et aborder les « questions de transparence » en matière de santé. La pandémie en a fait sentir le besoin, a-t-elle rappelé au passage. La chancelière s’est jusqu’à présent distanciée des attaques du président Donald Trump à l’égard de la gestion de la crise par Pékin .

« Davantage de responsabilité »

Alors que « la pandémie entraînera une intensification des conflits et des problèmes existants dans de nombreux endroits », la chancelière allemande souhaite que l’Union européenne « fasse preuve de solidarité mondiale et assume davantage de responsabilité ».

Réagir face à une crise. Agir pour préparer l’après.

Chaque jour, la rédaction des Echos répond à votre besoin d’une information fiable et vous aide à prendre les meilleures décisions.

Conservez une vision globale de la situation, en France et dans le monde. Décryptez les conséquences de la crise sur l’économie, les entreprises et les marchés. Eclairez votre réflexion avec des points de vue, des idées et des contributions de tous horizons.

Reprenez un temps d’avance avec Les Echos. Abonnez-vous dès maintenant !

Je découvre les offres



A lire aussi

Laisser un commentaire