Cameroun: Est – On s’adapte au contexte sanitaire


Les préparatifs s’accélèrent pour une reprise des cours dans de bonnes conditions le 1er juin 2020, malgré la pandémie liée au nouveau coronavirus.

Hier matin au campus annexe de Bertoua de la Faculté des Sciences juridiques et politiques de l’université de Yaoundé II, le personnel administratif était à l’œuvre pour préparer la reprise des cours du 1er juin 2020. Le coordonnateur du campus, le Pr. Robert Mballa Owona, prépare du reste une vidéo-conférence avec sa hiérarchie, pour peaufiner les derniers détails. Ici, alors que la reprise des cours concerne environ 1700 étudiants, les salles de classe vont être reconfigurées pour n’accueillir que le tiers des étudiants de leurs capacités habituelles. Ce qui nécessitera des ajustements techniques, compte tenu des mesures de distanciation physique. « Nous devons sonoriser les salles qui ne l’étaient pas habituellement.

Dans certaines salles de classe, l’enseignant pouvait dispenser son cours sans micro ; ce qui ne sera plus possible », indique le Pr. Robert Mballa Owona. Ici, le nécessaire a été fait pour l’équipement en kits sanitaires (dispositif de lavage des mains, thermo-flashs, etc). Autre souci à régler rapidement, la nutrition des étudiants. Le campus ne disposant pas de cantine, ceux-ci s’alimentent à l’extérieur. « Il faudra ouvrir l’œil sur les conditions dans lesquelles ils sont servis. Nous convoquerons les vendeurs aux alentours du campus pour les sensibiliser (…) Par ailleurs, nous espérons avoir des agents du centre médico-social pour assurer la veille, en cas de survenance de symptômes », précise-t-il. Quant à la désinfection du campus, elle devrait avoir lieu d’ici peu, un personnel ayant été commis à cette tâche depuis Yaoundé.

Hors de Bertoua, les responsables d’établissements sont également conscients de ce contexte particulier. « Nos 70 candidats au CEP seront répartis dans trois salles de classe. L’évêque du diocèse de Yokadouma a doté les écoles catholiques de kits sanitaires. Chaque élève a deux masques de protection. Pour les repas, chacun viendra avec la nourriture de la maison. Les cours sont pratiquement achevés. Il n’y a pas eu d’interruption chez nous malgré le confinement. Nous avons envoyé les travaux aux élèves par le biais de leurs parents », affirme la sœur Annie Salomé Ekassi, directrice de l’école primaire bilingue Marie-Reine de la paix de Yokadouma. Par ailleurs, ce samedi 30 mai 2020, la délégation régionale de l’Education de base procèdera à l’esplanade des services du gouverneur, à une distribution du matériel de lutte contre le Covid-19 aux délégués départementaux de la région de l’Est.

Au lycée technique de Batouri, on a trouvé une parade pour l’approvisionnement en masques faciaux. « Nous avons reçu certains cache-nez des sénateurs du département. De même, notre département IH (industrie de l’habillement) est en train de confectionner 300 masques. Au cas où un élève arriverait sans cache-nez, il en aura. Ils seront disponibles samedi. Quant à la désinfection des salles de classe, elle aura lieu dimanche », renseigne le proviseur Touna Nke. Au niveau de la propreté de l’établissement et des kits de lavage des mains, tout est prêt.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire