Commune de Ouagadougou : Le maire visite des chantiers d’infrastructures sociales


Le maire de la commune de Ouagadougou Armand Béouindé, à la tête d’une délégation, a effectué, ce jeudi 28 mai 2020, une sortie pour constater l’évolution des travaux de construction d’infrastructures dans la commune. Sur certains chantiers, des retards ont été constatés. En revanche, d’autres chantiers ont un niveau d’exécution correct. Le bilan d’ensemble a été jugé satisfaisant par les autorités locales.

Constater l’état d’évolution des travaux de construction des infrastructures scolaires, sanitaires, administratives et d’appui à la jeunesse dans la commune de Ouagadougou. Tel était le but de cette sortie organisée par le maire de la capitale et les autorités locales de la province du Kadiogo. Dans les arrondissements 10, 11 et 12, la délégation conduite par Armand Béouindé a constaté l’évolution des travaux.

Le laboratoire de l’arrondissement 12 fini

Ainsi, dans l’arrondissement 11, le chantier du laboratoire d’analyses médicales du Centre médical urbain (CMU) est en finition. En revanche, les travaux de construction du bâtiment R+2 accusent un retard. L’état d’avancement des travaux sur ce chantier est à 41%. « Le retard dans l’exécution de ces travaux s’explique par les difficultés rencontrées au niveau du décaissement et les remontées d’eau capillaires rencontrées lors de la fondation. Même avec ce retard, l’entreprise compte, dans deux mois, livrer l’infrastructure pour la rentrée scolaire », a déclaré l’ingénieur des travaux en génie civil, Damien Ouattara.

L’infrastructure de l’école Widtoghin en finition au secteur 42 dans l’arrondissement 10

Toujours dans l’arrondissement 11, les travaux de l’école Ouidtenga au secteur 59 accusent également un retard. Le taux d’exécution est de 41,05%. Pour la conductrice des travaux, Dina Ouédraogo, « un retard a été accusé mais l’entreprise compte mettre tout en œuvre pour respecter le délai et livrer le bâtiment avant la rentrée ».

La nouvelle infrastructure de 3 classes de l’école Dagnongo au secteur 48 dans l’arrondissement 11

A l’école Dagnongo, au secteur 48, toujours dans l’arrondissement 11, et à l’école Widtoghin au secteur 42 de l’arrondissement 10, les travaux sont au stade de finition. Le nouveau bâtiment de l’école Dagnongo a été réceptionné par la commune. Les travaux en cours concernent le bâtiment R+3 pour le Centre d’écoute pour jeunes, et le niveau d’avancement est estimé à 29,92%.

Les autorités en discussion avec un responsable de chantier

Le bilan d’ensemble est jugé satisfaisant les autorités locales. « Le constat est satisfaisant, surtout que les autres maires d’arrondissement dans lesquels les travaux se déroulent suivent également avec intérêt l’évolution des travaux. Certes, le bilan est mitigé avec les retards, mais nous sommes satisfaits car d’ici la rentrée, les infrastructures seront fonctionnelles », a résumé le maire de la capitale, Armand Beouindé.

Le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) a apporté un appui de plus de 750 millions de F CFA pour la construction de cinq Collèges d’enseignement général (CEG). Hortense Somé, la représentante de la structure, a jugé l’état d’avancement des travaux satisfaisant, malgré les petits retards.

Le maire de la capitale, Armand Pierre Beouindé

Les travaux de construction d’infrastructures engagés depuis fin 2019 par la commune concernent des bâtiments R+2 avec six salles de classe pour chaque bâtiment, des blocs administratifs et des latrines, et des normalisations d’écoles de trois classes en six salles de classe. D’autres projets sont en cours, notamment l’aménagement d’un parking pour tous les engins de la commune, et la construction d’infrastructures pour la police municipale au niveau des arrondissements.

Hortense Somé du fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT)

L’investissement pour ces travaux est estimé à plus de 3 milliards de F CFA. Les financements proviennent des fonds transférés par l’Etat burkinabè, du budget communal, du FPDCT et de l’Agence française de développement.

O.I.

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire