Bruxelles brasse des milliards, mais ne s’embarrasse pas de démocratie




Le plan de relance économique présenté le 27 mai par la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, ne fait pas l’unanimité en Allemagne. Cette prise de pouvoir supranationale n’augure rien de bon, estime ce mensuel, plus proche des “quatre frugaux” que d’Angela Merkel.



A lire aussi

Laisser un commentaire