Arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso : Des conseillers boycottent la 2e session ordinaire de 2020


La 2e session ordinaire de la mairie de l’arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso, prévue pour les 3 et 4 juin 2020, a été boycottée par la majorité des conseillers municipaux. A l’origine de ce boycott, des points de discorde sur le changement de destination de réserves administratives.

Annoncée pour se tenir les 3 et 4 juin 2020, la 2e session ordinaire de la mairie de l’arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso n’a pu débuter ce mercredi 3 juin.

En effet, sur 30 conseillers, 24 ont refusé de prendre part à la session, ce qui a eu pour conséquence le report de la rencontre.

Zezouma Paulin Sanou maire de l’arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso

Le maire dudit arrondissement, Zezouma Paulin Sanou, dit ignorer les raisons de ce boycott, étant donné que les douze points de l’ordre du jour avaient été validés au niveau du cabinet. « La session devait débuter ce mercredi 3 juin 2020 au sein de la mairie. Cependant, les conseillers sont venus puis repartis et je n’ai rien compris à cela, d’autant plus que les points à l’ordre du jour avaient été débattus au sein du cabinet sans problème. J’ignore le motif de cette trahison, si je peux m’exprimer ainsi », a confié le maire.

Suite aux propos du maire, le camp adverse a également tenu à se prononcer. Les conseillers dissidents disent être en désaccord avec quatre points relatifs au changement de destination des réserves administratives. Selon le conseiller Adama Dao, ces changements de destination nécessitent un recul suffisant pour prendre des mesures et voir quels sont les bons côtés pour l’ensemble de la communauté.

Adama Dao un représentant des conseillers

« L’ordre du jour comportait des points où les conseillers ont voulu avoir de plus amples informations. Et vu l’impossibilité d’avoir ces informations, nous avons décidé de ne pas assister à la session. Il s’agit des points portant sur le déclassement d’un certain nombre de réserves administratives de l’arrondissement 2. Nous avons demandé de plus amples informations pour nous accorder le mieux avant de nous prononcer. Par ailleurs, les points sur les changements de destination de ces réserves administratives avaient été abordés lors de la session précédente, et il n’y a pas eu d’entente ce jour-là. Nous avions alors demandé que ces points soient retirés, le temps que nous soyons bien imprégnés avec des documents à l’appui. Ce qui n’a pas été fait. Voilà pourquoi nous avons jugé nécessaire de ne pas participer pour ne pas se tirailler sur le même sujet », a-t-il expliqué.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire