Avenue de l’insurrection de Bobo-Dioulasso : Des populations affectées par les travaux de bitumage demandent un dédommagement


Ces populations sont issues du secteur 26 de Bobo-Dioulasso, zone non-lotie de Sarfalao. Affectées par les travaux de bitumage de l’avenue de l’insurrection, elles ont manifesté ce mercredi 3 juin 2020, pour exprimer leur mécontentement vis-à-vis des autorités communales. Avant toute chose, ces manifestants ont précisé qu’ils ne sont pas contre le projet de bitumage de cette voie.

« Au départ, nos maisons n’étaient pas concernées par les travaux de bitumage de cette avenue. C’est lors de la récente visite de chantier du ministre des infrastructures, qu’il nous a fait savoir que la voie allait être prolongée de 100 mètres donc qu’ils allaient rentrer un peu en profondeur. Du coup certaines maisons étaient concernées. Ainsi, le ministre nous avait dit également qu’il allait instruire le maire, afin qu’il vienne échanger avec les populations pour qu’on puisse trouver ensemble un consensus. C’est ainsi que le maire de l’arrondissement 5 de Bobo est venu le 20 mai dernier, nous donner un délai de 10 jours pour déguerpir des lieux », nous a expliqué Roméo Tihao, porte-parole des manifestants. Selon eux, le délai de dix jours est « trop court » pour leur permettre de trouver un autre point de chute.


« Pendant que nous cherchons à rencontrer le maire pour qu’il revoie la date limite, ils sont venus commencer à casser nos maisons. Pourtant, lorsque nous avions rencontré le haut-commissaire au départ, ce dernier nous a rassurés qu’ils n’allaient pas venir casser nos maisons sans avoir trouver un point de chute pour nous », a-t-il déploré.

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire