Afrique: Demande d’enquete sur le supposé abus de pouvoir a la BAD – Les Etats-Unis obtiennent carte blanche


C’est parti pour quatre semaines afin de confirmer ou infirmer les faits qualifiés « délictuels » contre le président de la Banque africaine de développement (Bad) dans sa gouvernance.

En effet, les Etats-Unis et la Suisse, des actionnaires et pas des moindres, hors continent, entre autres, de la Banque africaine de développement (Bad), qui demandaient avec insistance qu’une enquête indépendante soit menée dans l’affaire dite « abus de pouvoir » porté contre le président en exercice, Akinwumi Adesina, viennent d’obtenir feu vert auprès des gouverneurs.

Le Bureau du conseil des gouverneurs qui s’est réuni le 4 juin dernier au siège de l’Institution à Abidjan, a décidé ceci: «Dans le but de réconcilier les différents points de vue de chaque gouverneur dans la résolution de cette affaire, le Bureau convient d’autoriser une revue indépendante du rapport du comité d’éthique des conseils d’administration concernant les allégations examinées par le Comité d’éthique et les éléments fournis par le Président du Groupe de la Banque dans l’intérêt d’une procédure en bonne et due forme».

Rappelons que l’instance dirigeante de la Bad qui s’était offusquée à toute idée de nouvelle enquête, semble faire volteface.

De même, le Bureau du conseil, présidé par la ministre ivoirienne du Plan Nialé Kaba annonçait dans un communiqué l’approbation formelle d’une «revue indépendante» du rapport produit par le comité d’éthique.

Ledit comité qui dépend du Bureau du conseil des gouverneurs avait balayé d’un revers de main les allégations portées par les détracteurs du président Adesina.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire