Afrique: Début de la 179e réunion de la conférence de l’OPEP sous la présidence de l’Algérie


Alger — Les travaux de la 179ème réunion de la Conférence de l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) ont débuté samedi sous la présidence du ministre de l’Energie et président en exercice de la conférence de l’OPEP, Mohamed Arkab.

Cette réunion, qui se tient en vidéoconférence, sera suivie de la tenue de la 11ème réunion ministérielle OPEP et non-OPEP qui réunira les pays signataires de la Déclaration de Coopération.

Les des réunions seront consacrées à l’examen de la situation du marché pétrolier international, à ses perspectives d’évolution au cours des prochains mois ainsi qu’à la mise en œuvre de l’Accord du 12 avril 2020 relatif à la baisse de la production des pays signataires de la Déclaration de Coopération

Dans une déclaration à la presse peu avant le début de la réunion, M. Arkab a affirmé que les deux réunions « tombent à un point nommé et permettront de discuter sur le taux d’application de l’accord de réduction d’avril dernier et d’examiner une proposition de consolidation de cet accord de manière à atteindre l’équilibre dans le marché pétrolier ».

Se félicitant de la reprise du marché pétrolier, qui constitue essentiellement, selon lui, le fruit de cet accord conclu entre les pays OPEP et non OPEP, le ministre a soutenu que les pays exportateurs de pétrole et leurs alliés allaient faire plus d’efforts afin de pouvoir consolider l’accord de coopération scellé le 12 avril dernier portant sur une réduction de 9,7 millions de barils/jour durant les mois de mai et juin 2020.

« Mais nous voulons consolider cet accord pour arriver à un équilibre dans le marché que nous n’avons pas obtenu jusqu’à maintenant », a-t-il noté.

S’agissant des mesures de déconfinement et de leur impact éventuel sur le marché, M. Arkab a estimé que les plans tracés en la matière par les différents pays « vont permettre certainement de relancer le marché, notamment après la reprise des activités des secteurs énergivores ».

« Nous sommes en train de voir le déconfinement graduel effectué en Asie, en Europe et dans d’autres pays.

Il y a une demande graduelle, mais qui n’est pas encore très accélérée. Nous devons nous préparer à cette prochaine étape qui est le déconfinement total», a-t-il souligné.

Mettent l’accent sur la nécessité de parvenir à l’équilibre dans le marché, de manière à répondre aux attentes des producteurs et consommateurs, M. Arkab s’est dit « très optimiste » quant aux résultats des deux réunions.

« Nous avons une très bonne ambiance entre les pays OPEP et non OPEP.

Nous travaillons en parfaite symbiose sur les grandes questions », a-t-il relevé, avant de préciser que « l’Algérie jouera toujours un rôle important dans ce consensus ».

Selon les termes de l’accord du 12 avril, cette mesure doit être progressivement assouplie à partir de juillet et la réduction passerait à 7,7 mbj de juillet à décembre.

L’un des enjeux des deux réunions sera donc d’examiner le scénario d’une prolongation, au-delà du mois de juin, de la baisse de 9,7 mbj, avaient avancé des sources de l’OPEP.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire