Algérie: Réunions Opep et Opep + – Plusieurs décisions adoptées en vue d’assurer la stabilité du marché pétrolier


Alger — Plusieurs décisions ont été adoptées à l’unanimité lors de la 179ème réunion de la Conférence ministérielle de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de la 11ème réunion ministérielle des pays de l’Opep + tenues samedi en vue de stabiliser le marché pétrolier, a indiqué un communiqué du ministère de l’Energie.

Tenant compte des fondamentaux actuels et des récentes perspectives du marché pétrolier international, les pays participants aux travaux de la 11ème réunion ministérielle des pays Opep et non-Opep et de la 179ème Conférence ministérielle de l’Opep, présidée par le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab en tant que président en exercice, ont décidé de prendre plusieurs décisions visant à assurer la stabilité des cours de l’or noir et permettre d’absorber les surplus disponibles encore sur le marché, a précisé la même source.

Les participants à ces deux conférences ministérielles tenue en visio-conférence ont convenu aussi de réduire la production de 5,8 mb/j du 1er janvier 2021 à avril 2022, fait savoir le communiqué du ministère de l’Energie.

A l’issue des travaux de ces réunions, il a été décidé également d’adopter le mécanisme de la compensation pour les pays qui n’ont pas pu atteindre pleinement la conformité en mai et juin de l’accord du 12 avril dernier.

Les pays concernés ont été invités à rattraper les écarts en juillet, août et septembre 2020.

L’autre décision entérinée par les pays de l’Opep et non Opep est celle de réunir le Comité ministériel mixte de suivi (JMMC) tous les mois afin de suivre l’application de l’accord de réduction de l’offre pétrolière.

La 11eme réunion a salué à l’occasion les ajustements supplémentaires de production annoncés par l’Arabie saoudite (1 million baril/j), les Emirats Arabes Unis (100 000 b/j), le Koweït (80 000 b / j) et Sultanat d’Oman (10 000 à 15 000 b/ j) prévus durant le mois en cours, ainsi que les annonces d’ajustements volontaires exprimés par d’autres pays producteurs, comme la Norvège et le Canada.

Appelant tous les participants à rester pleinement attachés aux efforts visant à équilibrer et à stabiliser le marché, la 11ème réunion de l’Opep+ a relevé par ailleurs que la demande mondiale de pétrole devrait encore se contracter d’environ 9 mb / j pour l’ensemble de 2020.

A ce propos, il a été souligné que les ajustements de la production pétrolière en mai, ainsi que l’assouplissement progressif de nombreuses mesures de confinement à la suite de la pandémie de COVID-19 à travers le monde avaient contribué à une reprise « prudente » de la demande et à une « stabilité » sur le marché pétrolier.

Néanmoins, la consolidation de cette reprise progressive nécessitera un engagement continu et des efforts intensifiés de la part des pays participants signataires de la Déclaration de coopération et de tous les principaux pays producteurs, ont souligné les participants aux deux réunions ministérielles.

Annonçant que la prochaine réunion du Comité ministériel mixte de suivi (JMMC) est fixée au 18 juin, les pays de l’Opep et non Opep se sont mis d’accord sur la tenue d’une réunion ministérielle à Vienne le 1er décembre 2020.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire