Cameroun: Agents des douanes – Usagers – Réduction considérable des contacts


Le nouveau système d’information douanière connu sous le nom de CAMCIS a été offficiellement présenté au cours d’une cérémonie vendredi dernier en présence du ministre des Finances.

Vendredi dernier, le ministre des Finances, en présence de l’ambassadeur de la République de Corée au Cameroun et du directeur général des Douanes, a procédé au lancement officiel du nouveau système d’information douanière baptisé Cameroon customs information system (Camcis). Un projet développé avec le concours de la République de Corée issu d’un contrat de partenariat public-privé (PPP) conclu en 2015 entre la société Campass Plc et l’Etat du Cameroun.

Laquelle société bénéficiera, en contrepartie, d’une période d’exploitation et de maintenance de 12 ans. « La mise en exploitation du système a été faite de manière progressive dès le 1 er octobre 2019 et s’est prolongée jusqu’au 6 avril 2020, date de lancement de l’application au Port autonome de Douala. Cette période a permis de préparer minutieusement, au moyen de tests grandeur nature, le passage de l’ancien système au nouveau, sans interruption de service et sans impact majeur sur le bon déroulement des opérations de dédouanement. Après la première semaine qui a suscité des hésitations et des craintes, du reste compréhensibles, de la part des utilisateurs, CAMCIS est aujourd’hui stabilisé, grâce à l’engagement exemplaire de toutes les parties prenantes », affirme Thouraya Hijazi, directrice générale de Campass Plc.

Ce système qui va donc permettre de raccourcir considérablement les délais nécessaires pour effectuer les procédures en matière d’importation, d’exportation et de transit; de sécuriser davantage les droits et taxes de douane produit déjà des résultats en quelques mois d’exploitation. « L’analyse des données statistiques démontre une évolution satisfaisante du volume des opérations et des recettes des droits et taxes de douane encaissées, passant d’à peine un milliard de F la première semaine à plus de quatorze milliards dès la troisième semaine.

Dans le même temps, le nombre d’utilisateurs du système a aussi connu la même explosion, démontrant la facilité de son appropriation par la quasitotalité des acteurs», poursuit la Dg. Ainsi, entre le 6 Avril et le 30 mai 2020, le montant des recettes recouvrées est de 77,815 milliards de F. Pour Louis Paul Motaze, ministre des Finances, Il n’y a pas meilleure période que celle-ci, où le monde vit au rythme du Covid-19 et qui impose de nouvelles habitudes de vie pour apprécier ce nouveau système. Il est en effet « une réelle chance pour les opérateurs du commerce extérieur qui peuvent limiter leurs déplacements».

Tout en remerciant le gouvernement coréen pour cette coopération, Louis Paul Motaze a donc formulé le vœu que ce nouveau système aide réellement à l’amélioration de la facilitation des échanges, l’environnement des affaires, la compéti- tivité des entreprises et la croissance. L’ambassadrice de Corée en fin de séjour au Cameroun a aussi marqué son satisfecit quant à l’opérationnalisation de cette nouvelle plateforme qui va permettre de booster les activités douanières et de lutter efficacement contre la fraude. Un call center a été mis en place et répond au 8031 pour toute sollicitation .



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire

Cameroun: Agents des douanes – Usagers – Réduction considérable des contacts


Le nouveau système d’information douanière connu sous le nom de CAMCIS a été offficiellement présenté au cours d’une cérémonie vendredi dernier en présence du ministre des Finances.

Vendredi dernier, le ministre des Finances, en présence de l’ambassadeur de la République de Corée au Cameroun et du directeur général des Douanes, a procédé au lancement officiel du nouveau système d’information douanière baptisé Cameroon customs information system (Camcis). Un projet développé avec le concours de la République de Corée issu d’un contrat de partenariat public-privé (PPP) conclu en 2015 entre la société Campass Plc et l’Etat du Cameroun.

Laquelle société bénéficiera, en contrepartie, d’une période d’exploitation et de maintenance de 12 ans. « La mise en exploitation du système a été faite de manière progressive dès le 1 er octobre 2019 et s’est prolongée jusqu’au 6 avril 2020, date de lancement de l’application au Port autonome de Douala. Cette période a permis de préparer minutieusement, au moyen de tests grandeur nature, le passage de l’ancien système au nouveau, sans interruption de service et sans impact majeur sur le bon déroulement des opérations de dédouanement. Après la première semaine qui a suscité des hésitations et des craintes, du reste compréhensibles, de la part des utilisateurs, CAMCIS est aujourd’hui stabilisé, grâce à l’engagement exemplaire de toutes les parties prenantes », affirme Thouraya Hijazi, directrice générale de Campass Plc.

Ce système qui va donc permettre de raccourcir considérablement les délais nécessaires pour effectuer les procédures en matière d’importation, d’exportation et de transit; de sécuriser davantage les droits et taxes de douane produit déjà des résultats en quelques mois d’exploitation. « L’analyse des données statistiques démontre une évolution satisfaisante du volume des opérations et des recettes des droits et taxes de douane encaissées, passant d’à peine un milliard de F la première semaine à plus de quatorze milliards dès la troisième semaine.

Dans le même temps, le nombre d’utilisateurs du système a aussi connu la même explosion, démontrant la facilité de son appropriation par la quasitotalité des acteurs», poursuit la Dg. Ainsi, entre le 6 Avril et le 30 mai 2020, le montant des recettes recouvrées est de 77,815 milliards de F. Pour Louis Paul Motaze, ministre des Finances, Il n’y a pas meilleure période que celle-ci, où le monde vit au rythme du Covid-19 et qui impose de nouvelles habitudes de vie pour apprécier ce nouveau système. Il est en effet « une réelle chance pour les opérateurs du commerce extérieur qui peuvent limiter leurs déplacements».

Tout en remerciant le gouvernement coréen pour cette coopération, Louis Paul Motaze a donc formulé le vœu que ce nouveau système aide réellement à l’amélioration de la facilitation des échanges, l’environnement des affaires, la compéti- tivité des entreprises et la croissance. L’ambassadrice de Corée en fin de séjour au Cameroun a aussi marqué son satisfecit quant à l’opérationnalisation de cette nouvelle plateforme qui va permettre de booster les activités douanières et de lutter efficacement contre la fraude. Un call center a été mis en place et répond au 8031 pour toute sollicitation .



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire