Algérie: Prochaines réunions OPEP+ – La reprise de la production libyenne prise en compte


Alger — Le ministre de l’Energie, président de la Conférence de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), Mohamed Arkab, a affirmé, lundi, que les prochaines réunions de l’organisation et ses partenaires parmi les producteurs hors OPEP, tiendront compte de la reprise des activités de production dans les principaux gisements de pétrole libyens.

Lors d’une rencontre organisée par le secrétariat général de l’OPEP à Vienne avec la presse internationale par visioconférence, en présence des présidents du groupe OPEP+, les ministres russe et saoudien de l’Energie, Alexander Novak et Abdelaziz Ben Salmane, M. Arkab a répondu à une question sur la reprise de la production libyenne: « nous examinerons toutes ces questions dans le cadre de nos mécanismes, notamment le comité ministériel mixte de surveillance et il est certain que ce dernier développement sera pris en compte lors de ses prochaines réunions ».

« On est d’accord avec la partie libyenne sur toutes les décisions prises dans le cadre de l’OPEP et l’OPEP+ », a-t-il ajouté, précisant que la Libye y a pris part en formulant des propositions.

Des mesures supplémentaires seront prises si nécessaire

Revenant aux récentes décisions du groupe OPEP+ portant prolongation de la réduction prévue initialement pour les mois de mai et juin jusqu’à fin juillet, il a souligné que cette démarche est de nature à accélérer « la relance du marché pétrolier et à décélérer la cadence de stockage, en contribuant positivement à la structuration du marché ».

Il a estimé, en outre, que les décisions prises lors des réunions de samedi « confirment encore une fois l’importance majeure de la coopération et du multipartisme face à la récession économique sans précédant, pour la stabilisation du marché pétrolier dans l’intérêt de tous ».

Les réunions du samedi, ajoute M. Arkab, étaient parmi les plus fructueuses, vu que les décisions prises étaient à la hauteur des défis auxquels le marché pétrolier est confronté en cette conjoncture exceptionnelle, soulignant par la même que les réunions du comité ministériel mixte de surveillance qui se tiendront mensuellement jusqu’à la fin de l’année, constituent une opportunité pour surveiller le marché et évaluer les perspectives sur la base desquelles des mesures supplémentaires seront prises si nécessaire.

Les réductions volontaires de l’Arabie Saoudite prennent fin en juin

Pour sa part, le ministre saoudien du pétrole a fait savoir que les réductions volontaires (hors parts fixées) décidées par son pays, les Emirats Arabes Unis, le Koweït et le Sultanat d’Oman ont contribué au redressement des prix, ajoutant que ces réductions se poursuivront jusqu’à juin.

Lire aussi: Pétrole: « OPEP+ » veillera au contrôle du respect de la mise en œuvre l’accord de réduction

A ce propos, Abdelaziz Ben Selmane a affirmé que l’OPEP n’avait pas besoin de s’acquitter d’un rôle proactif, d’autant que les réunions du comité ministériel mixte de surveillance permettront de se mettre au diapason des évolutions du marché, ajoutant que la réussite des dernières réductions de production était tributaire du respect des engagements pris par l’ensemble des membres, appelant les producteurs n’ayant pas respecté leurs parts fixées dans le cadre de l’accord OPEP+ durant les mois de mai et juin à remédier à ce manquement, en procédant à des réductions supplémentaires entre juillet et septembre.

Pour sa part, le ministre russe de l’Energie a estimé que « l’augmentation du volume des réductions décidées dans le cadre de l’accord OPEP+ est tributaire de la demande », affirmant que les réserves mondiales en pétrole sont encore à de hauts niveaux. Et d’ajouter « il est encore tôt de prévoir la situation en août ».



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire