Cameroun: Affaire Wazizi, Bernard Tchoutang – « La mort est devenue banale au Cameroun »


La mort suspecte du journaliste Samuel Wazizi continue à susciter beaucoup d’émotion au Cameroun et à l’étranger. La presse, des organisations de la société civile, des artistes et même des hommes politiques dénoncent ce manquement, tout en demandant des comptes au pouvoir de Yaoundé

Pour sa part, Bernard Tchoutang fustige l’indifférence de certains camerounais face à ce crime, loin d’être le premier du genre « Il y a quelques temps à Bafoussam, le jeune Cyrille Ebanga était tué à bout portant par une femme en tenue. Très peu de personnes se sont indignées. Il y a notre sœur Annie Chendjou qui a perdu ses quatre enfants à Bafoussam à cause du manque de couveuses, et une indifférence totale. Chez nous, la mort est devenue banale. Aujourd’hui, notre frère anglophone, Samuel Wazizi a été embastillé, pendant plus de 300 jours, torturé, subissant des sévices corporels.», rappelle le footballeur dans une courte vidéo de JMTV+ largement partagée et commentée sur la toile

«Et je ne peux pas comprendre que certaines personnes détournent encore leur regard, mettent les mains sur le visage pour ne pas voir. A ces gens-là j’ai envie de dire que le peuple vous posera la question demain. Où étiez-vous quand on souffrait ? », s’est indigné l’ancien ailier des Lions Indomptables du Cameroun.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire