Au Royaume-Uni, l’épidémie freine la production de la pâte à tartiner Marmite



Star du petit-déjeuner british, la pâte à tartiner Marmite n’est plus disponible qu’en petits pots de 250 grammes. La marque a annoncé être confrontée à une pénurie de levure de bière, l’ingrédient principal.

L’épidémie de Covid-19 menace un monument du petit-déjeuner anglais. Le Daily Mail rapporte que la célèbre pâte à tartiner Marmite est désormais seulement disponible en petits pots de 250 grammes. Plusieurs aficionados de la marque s’étaient étonnés sur les réseaux sociaux de ne plus trouver de bocaux grand format dans les rayons des supermarchés.

Sur son compte Twitter, mercredi 10 juin, Marmite a expliqué avoir mis en suspens toute une partie de sa production de pâte à tartiner à cause d’une pénurie de levure de bière, l’ingrédient principal entrant dans sa composition.

Nous avons provisoirement arrêté le conditionnement en grands contenants pour ne produire que les pots de 250g qui restent disponibles dans la plupart des grandes surfaces.

Réactions épidermiques

Terrible nouvelle… ou bonne nouvelle ?”, ironise le Daily Mail sur son site internet. Le goût salé très prononcé de cette pâte brun foncé en a fait un aliment très clivant, détesté par certains et adulé par d’autres. “Depuis son lancement il y a 118 ans, la Marmite divise les Britanniques, et serait à l’origine du dicton ‘soit on déteste soit on adore’.”

La compagnie britannico-hollandaise Unilever a elle-même beaucoup joué sur ces réactions épidermiques des consommateurs dans ses campagnes publicitaires.

Si cet arrêt de la production est “temporaire”, le Daily Mail rappelle qu’en juillet 2019, Unilever avait annoncé “envisager d’abandonner définitivement la production de Marmite si elle n’avait pas d’incidence significative sur le reste du monde”.

Source

Populaire, influent et conservateur, ce titre refuse d’être classé parmi les tabloïds et se définit comme un “compact newspaper”, un journal complet. En outre, c’est l’un des journaux les plus influents du pays, car il est celui de

[…]

Lire la suite





A lire aussi

Laisser un commentaire