Cameroun: Adamaoua – Douze femmes intronisées notables


Vendredi, 5 juin dernier était jour de fête dans la localité de Ngan-Ha. Sur l’esplanade de la chefferie, 12 femmes notables, dont la moyenne d’âge oscille entre 25 et 50 ans vêtues chacune d’un pagne aux couleurs jaune et rouge.

A l’observation, elles semblaient avoir le profil de la tâche qui leur incombe désormais. Notamment celle d’animer au sein de leur communauté les aspects relatifs à l’éducation, la santé, la culture, les relations publiques et les conflits conjugaux. Leur intronisation était donc un jour historique pour l’arrondissement qui a vu ses populations abandonner les activités telles que la chasse, la pêche et les travaux champêtres pour voir et vivre de près cette cérémonie en l’honneur des femmes. « C’est une joie immense que nous ressentons ce jour. Désormais, la femme a droit à la parole dans la gestion des affaires de notre chefferie. C’est une fierté pour nous », a confié Asta Halimatou, riveraine.

Il s’agit d’une initiative de l’Association des femmes et filles de l’Adamaoua (Affada). Au cours de cette cérémonie organisée en présence du sous-préfet, Fabrice Yves Bissa, plusieurs orateurs se sont succédés à la tribune. Ils ont insisté sur la nécessité de renforcer le taux de participation des femmes au développement local. « Nous sommes persuadés, sans l’ombre d’un doute, que les premières femmes notables du Belaka de Ngan-ha vont donner le meilleur d’elles-mêmes », a rassuré, Mme Baba Françoise, présidente de l’Affada qui œuvre pour l’intégration des femmes dans certaines chefferies phares du Cameroun.

Cette intronisation des femmes est assortie d’une charte qui a été signée par les différents chefs traditionnels au Cameroun. Pour sa part, le Belaka de Ngan-ha, sa majesté, Saliou Sawmboum estime qu’il est temps que les femmes fassent parler d’elles. Pour joindre l’acte à la parole, il a apposé sa signature afin de faire de douze dames rigoureusement triés sur le volet, des notables, des véritables collaboratrices.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire