Au Yémen, avec la taxe du “khoms », les houthistes jouent la carte de “descendants du prophète »



En instaurant une nouvelle taxe, les houthistes ravivent de vieilles rancœurs autour de clivages de classe et d’appartenance confessionnelle. Car elle ira en partie au profit des descendants du prophète. C’est-à-dire aux anciens seigneurs de la monarchie théocratique zaydite du Yémen du Nord.

“Il fallait mal connaître ce groupe revanchard et atteint d’un complexe de supériorité pour s’attendre à autre chose de sa part, écrit un des éditorialistes vedette du site yéménite Al-Yemen Net.

L’objet du courroux ainsi exprimé sur un des sites les plus sérieux du Yémen, c’est la nouvelle taxe instaurée par les houthistes dans les régions du pays qu’ils contrôlent, c’est-à-dire dans l’essentiel de l’ancien Yémen du Nord. Il s’agit du khoms, de tradition musulmane mais surtout pratiquée par les chiites. Elle consiste à prélever “20 % sur les revenus tirés de la terre, y compris l’agriculture et la pêche, et surtout de l’exploitation de ressources naturelles telles que le gaz et le pétrole”, explique l’agence américaine Bloomberg.

Le problème est que “les sommes récoltées n’iront pas seulement aux bénéfices des pauvres ou des services publics, mais également dans les poches des familles dites ‘hachémites’, c

[…]





A lire aussi

Laisser un commentaire