Au Royaume-Uni, plus de 600.000 personnes ont perdu leur emploi en deux mois de confinement



Voilà un chiffre qui promet d’accroître encore la pression sur Boris Johnson. Selon le Bureau national des statistiques (ONS), environ 600.000 Britanniques ont perdu leur emploi salarié entre mars et mai, autrement dit sur deux mois pleins du confinement imposé le 23 mars par le gouvernement britannique pour lutter contre la pandémie de coronavirus. Et les offres d’emploi sont à un record de faiblesse, indique-t-il mardi. 

Le taux de chômage pour les trois mois terminés à fin avril reste en revanche inchangé par rapport au trimestre précédent, à 3,9 % (contre 3,8 % il y a un an). Mais il ne comprend notamment pas les personnes placées en chômage partiel grâce aux aides du gouvernement au maintien de l’emploi. Autrement dit, il « ne capture pas l’ampleur du ralentissement », explique la maison de recherche Capital Economics. 

Plus de 2,8 millions de bénéficiaires du revenu minimal

Ce nombre d’employés au chômage partiel et qui n’ont donc techniquement pas perdu leur emploi s’est envolé de plus de 6 millions de personnes entre fin mars et avril, souligne l’ONS. Ce chiffre est monté depuis à 8,9 millions d’après les derniers chiffres du Trésor britannique. Ce dispositif sera maintenu mais progressivement réduit jusqu’à la fin octobre. 

« Le ralentissement de l’économie frappe à présent le marché du travail de manière visible, en particulier en termes d’heures travaillées » (-8,9 % sur un an), a souligné l’ONS. 

Source AFP



A lire aussi

Laisser un commentaire