Bouaké / CNI et révision de la liste électorale : L’ONG Murir s’engage à enrôler le maximum de personnes



Mohamed Berthé, président national de l’ONG Mains unies pour le respect des institutions de la République (Murir) s’est engagé à faire adhérer plus de 7000 jeunes de Bouaké et ses environs à l’opération d’identification et de révision de la liste électorale lors d’un point-presse, le 15 juin 2020.

Le président de Murir après avoir rappelé l’importance de cette opération, a donné les grands axes de l’intervention de son ONG. Avant d’annoncer une vaste campagne de proximité à travers toute la ville de Bouaké et ses sous-préfectures afin de sensibiliser les populations sur les enjeux de l’opération. Selon Mohamed Berthé, cette campagne vise à amener toutes les populations à avoir une carte nationale d’identité et particulièrement à conquérir de nouveaux adhérents en âge de voter à s’inscrire sur la liste électorale. « Rien ne sera négligé. Murir sera partout pour sensibiliser les populations sur l’importance de la délivrance de la CNI et à s’inscrire sur le listing électoral. Notre objectif, que le maximum de nouveaux majeurs soient inscrits sur la liste électorale. Ensemble, il faut faire en sorte que les populations s’approprient le processus de l’identification et la révision de la liste électorale. Et nous allons maintenir le cap partout à Bouaké jusqu’à la fin de l’opération », a expliqué Mohamed Berthé. Et d’ajouter qu’à quelques jours de la fin de l’opération d’identification et d’enrôlement sur la liste électorale, les membres de son ONG et lui même, sillonneront « nuit et jour contre vents et marrées », les quartiers, les domiciles, les grins, les villages. « Il s’agira pour nous de s’enquérir des difficultés éventuelles que rencontrent les populations pour se faire identifier et enrôler, pour la réussite de cette opération qui prend fin le juin 2020 ». Sur la question de pandémie à la maladie du coronavirus, Mohamed Berthé, a souligné que son ONG est également engagée pour continuer la sensibilisation contre cette maladie.



newsabidjan

A lire aussi

Laisser un commentaire