Cameroun: Assainissement du fichier des auto-écoles – Plus de 360 « sans-papiers » épinglées


Le ministre des Transports a donné deux mois à ces structures qui fonctionnaient jusqu’ici, sans autorisation d’ouverture ou de documents requis pour se conformer à la réglementation.

Plusieurs auto-écoles fonctionnent dans l’irrégularité au Cameroun. Dans le cadre de l’assainissement du fichier des établissements de formation à la conduite automobile, un audit a été réalisé par le ministère des Transports. Sur 540 dossiers reçus, des dysfonctionnements ont été détectés dans 396 structures. Notamment celles fonctionnant sans autorisation d’ouverture, ou de dépourvues de document conformes.

Parmi ces « sans papiers », 139 se trouvent dans la région du Littoral. Dans la ville de Douala, on cite par exemple l’auto-école « Les amis » ou encore les auto-écoles « Allemande », « Yannick et fils » sont épinglées pour absence de moniteur apte pour les catégories A, C, D. Les auto-écoles « Planète », « Univers » ou encore « Européenne » sont interpellées pour documents non fournis. La région du Centre enregistre 133 auto-écoles non conformes et toutes sont à Yaoundé. L’arrondissement de Yaoundé I en a 19. Les auto-écoles « Tate » et « JM » n’ont pas de décision d’ouverture. La région de l’Ouest arrive en troisième position avec 34 auto-écoles irrégulières. L’utilisation d’un moniteur dans plusieurs auto-écoles est le principe grief qui revient plusieurs fois dans cette liste. Une dizaine d’auto-écoles est interpellée pour absence de documents.

Dans le Sud-Ouest, 26 auto-écoles non conformes ont été enregistrées et, 18 dans la région du Nord-Ouest. Le même chiffre est enregistré dans la région de l’Extrême-Nord. 12 cas sont répertoriés dans l’Adamaoua. Dans le lot, les auto-écoles « Ramadan » et « Amintsi » ont une carte grise enregistrée sous un nom autre que celui du promoteur et défaut de visite technique. Tandis que la région du Nord compte sept cas d’auto-écoles non conformes toutes sont situées dans la ville de Garoua. Sept auto-écoles « clandestines » fonctionnent tandis que l’Est en compte quatre dans la région du Sud.

Le 5 juin dernier, le ministre des Transports, Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe à travers un communiqué, a donné deux mois à ces structures, pour régulariser leur situation. Dans le cas contraire, leur agrément sera suspendu.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire