À Paris, la galerie 31 Project décloisonne l’art contemporain africain – Jeune Afrique


« Now I’m white / Prolongement » de MBarka Amor © Galerie 31 Project

Thématiques nouvelles, talents méconnus en France, expos métissées… Ouverte depuis un an, la galerie 31 Project donne à voir différentes facettes de la scène africaine à Paris.


« Messe pour le temps présent, variations », le titre de l’accrochage collectif présenté du 23 juin au 5 septembre au 31 rue de Seine, à Paris, peut surprendre. Pourquoi avoir lancé cinq artistes issus pour la plupart des diasporas africaines, sur la piste de la plus connue des créations d’un chorégraphe français, Maurice Béjart ? La galerie 31 Project intrigue, crée des passerelles surprenantes… Et c’est déjà gagné.

La commissaire d’exposition indépendante Charlotte Lidon nous apprend d’abord que le danseur avait du sang africain, sa grand-mère paternelle étant de Saint-Louis, au Sénégal. « Mais cela m’intéresse aussi de lancer des artistes afro-descendants sur thématiques moins attendues que celle de « l’identité », par exemple, explique-t-elle. Les neufs actes du ballet renvoient à des questions universelles : le souffle, le corps, le monde, la danse, le couple, « Mein Kampf », la nuit, le silence, l’attente… Béjart me semblait aussi intéressant parce qu’il décloisonnait les pratiques. »

Abonné(e) au magazine papier ?
Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital
pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.





jeuneafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire