À Berlin, quarante pays mettent la main à la poche pour le Soudan



Publié le :

Une conférence de partenariat, organisée par l’Union européenne, l’ONU, l’Allemagne et le Soudan, se tenait jeudi 25 juin après-midi. Objectif : apporter une aide financière à un pays menacé par une grave crise économique. Résultat : une enveloppe de presque deux milliards de dollars devrait permettre la mise en œuvre du vaste plan de réformes économiques voulu par le Premier ministre soudanais.

C’est une véritable bouffée d’oxygène qu’a apportée hier la communauté internationale au Soudan. La quarantaine de pays présente à Berlin a promis de débourser au total 1,8 milliard de dollars, à quoi vont s’ajouter 400 millions de subventions indirectes de la Banque mondiale, en apurement de ses arriérés.

Une excellente nouvelle pour Abdallah Hamdok car avec une énorme dette publique, de faibles réserves de devise étrangères et une inflation galopante, son pays traverse une passe difficile. Cet argent va ainsi permettre au Premier ministre soudanais d’engager de profondes réformes et de lancer son plan de soutien aux familles. Un programme destiné à apporter une aide financière directe quotidienne aux citoyens les plus pauvres, explique le chercheur de l’International Crisis Group Jonas Horner :

Jonas Horner

En promettant une telle enveloppe, la communauté internationale a ainsi appuyé la transition politique en cours. Les pays donateurs et le Soudan ont d’ailleurs fait part de leur volonté de « fermement fonder l’aide financière sur la poursuite des progrès vers l’établissement d’un système politique démocratique et civil ».

Seule ombre au tableau : le pays reste sur la liste américaine des pays soutenant le terrorisme. Il n’y pas encore de calendrier pour le retrait du Soudan de cette liste a expliqué hier le représentant de l’agence d’aide américaine USAID.



rfi

A lire aussi

Laisser un commentaire