Afrique Centrale: Lutte contre la COVID-19 – Les Etats membres de la CEEAC mettent sur pied une stratégie régionale de riposte


Les travaux de la réunion des ministres en charge de la Santé des pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale(CEEAC) se sont déroulés par vidéo-conférence, le 24 juin, dans la ville capitale du Gabon.

Cette réunion de haut niveau qui a été présidée par le ministre gabonais de la Santé, Max Limoukou, avait pour objectif principal d’examiner et de valider le rapport technique de la réunion des experts tenue le 23 juin à Libreville au Gabon sur la mise en place de la stratégie régionale de riposte à la pandémie de Covid-19. Elle fait suite aux orientations données par la neuvième session extraordinaire du Conseil des ministres de la CEEAC organisée cette année les 3 et 4 juin. Une réunion des ministres qui demandait aux experts d’identifier les besoins des Etats membres en termes d’équipements et matériels nécessitant des achats groupés, tels que recommandés par le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (CDC-Afrique) de l’Union africaine (UA).

Selon les conclusions de cette réunion, la stratégie de riposte de la CEEAC s’articulera autour de quatre axes stratégiques à savoir la prévention de la transmission du virus de la Covid-19, la prévention des décès ou la prise en charge des cas, l’atténuation des effets sociaux, économiques et sécuritaires liés à la pandémie et la prévention de la propagation de la Covid-19 dans les régions frontalières.

Rassurant les Etats sur la mise en œuvre de cette politique de riposte, le secrétariat général de la CEEAC a signifié qu’une partie des financements nécessaires est déjà mobilisée.

A l’issue des travaux, les participants ont recommandé de compléter le diagnostic par une analyse approfondie des systèmes de santé des Etats membres, en vue d’apporter des solutions durables permettant de les améliorer ; de pondérer les données statistiques sur la situation épidémiologique par rapport à une proportion de la population globale des pays membres pour avoir une tendance réelle de cette pandémie ; d’intégrer les frontières des différents Etats membres dans le projet de « Frontières Pilotes » du PARCIC, notamment celles de l’Angola, de la République démocratique du Congo, de la République du Congo et de la Guinée équatoriale sans oublier la zone des trois frontières Cameroun, Gabon et Guinée équatoriale, en complément des actions menées par l’Agence d’exécution de la CEMAC ; d’accélérer la mise en œuvre du Plan d’action régional de gestion intégrée des ressources en eau de l’Afrique centrale adopté par la 16ème session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement tenue à N’Djamena le 25 mai 2015, plus précisement en sa composante traitant de l’approvisionnement en eau potable, assainissement et hygiène ; de mettre en place et renforcer les Centres opérationnels des urgences de santé publique dans les Etats membres ; d’appuyer l’élaboration et la mise en œuvre des Plans d’action nationaux de sécurité sanitaire des Etats ; de privilégier dans la mise en œuvre de la stratégie, les interventions à impacts structurels ; de mettre à jour le budget de la stratégie et de réviser la ligne relative à l’appui budgétaire d’urgence aux hôpitaux de référence des pays fragiles estimé à quatre-vingt-dix milliards six-cent seize millions neuf-cent quatre-vingt-quatorze mille cinq cent francs.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire