opération séduction pour Apple en Afrique – Jeune Afrique



Bien décidé à peser face à ses concurrents, Apple Music a étendu ses services à 25 pays du continent. Mais pour beaucoup d’internautes et d’artistes africains, les grandes plateformes de streaming musical restent inaccessibles.


« J’ai découvert énormément d’artistes pendant le confinement, c’est mon devoir de les faire connaître au public », affirme Florence Ifeoluwa Otedola, alias Cuppy, DJ nigériane installée à Londres. Cette productrice influente suivie par 5,3 millions de fans sur Instagram est la nouvelle recrue d’Africa Now.

Lancé en mai dernier sur la plateforme de streaming américaine Apple Music, cette émission de radio se présente comme une déclinaison de la playlist éponyme créée fin 2019 en réponse aux listes de lecture réservées à la scène africaine contemporaine de Spotify, leader mondial du streaming.

Autant d’initiatives censées répondre aux besoins du public africain, peu friand des musiques importées. Avec un contenu éditorial panafricain incarné – rythmé par l’interview d’un musicien, l’intervention d’un invité autour d’un proverbe et un DJ mix -, ce show hebdomadaire d’une heure augmente ses chances de séduire les utilisateurs du continent.

« On défend un contenu fait par et pour les Africains, mais qui vise à toucher tout le monde », clame l’animatrice, dont l’émission est diffusée de Paris à Nairobi, de Londres à Lagos, de Los Angeles à Johannesburg en passant par New York. Mais aussi par Abidjan, hélas en version anglaise non traduite.

Abonné(e) au magazine papier ?
Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital
pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.





jeuneafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire