Cameroun: Adamaoua – Cinq localités touchées, 83 cas


Le gouverneur Kildadi Taguiéké Boukar a prescrit plus de sensibilisation à la cellule régionale de veille sanitaire au cours d’une réunion de crise jeudi dernier à Ngaoundéré.

« En une semaine, nous avons eu 45 nouveaux cas de personnes infectées par le Covid-19 », cette déclaration du Dr Yaou Zakari Alhadji, délégué régional de la Santé publique dans l’Adamaoua a créé un silence de cathédrale dans la salle de conférences des services du gouverneur jeudi dernier à Ngaoundéré. A ce jour, cinq localités sont touchées par le Covid-19, à savoir Ngaoundéré urbain, Ngaoundéré rural, Meiganga, Djohong et Tibati. Pourtant, il y a peu de temps, la région Château d’eau du Cameroun ne comptait que 38 cas confirmés. Ce qui porte à 83 le nombre de personnes malades. Le chiffre a connu une croissance exponentielle en raison du relâchement par les populations de certaines mesures barrières face à la pandémie. En effet, dans la ville de Ngaoundéré par exemple, le port du masque n’est plus systématique. Devant les commerces et même certains services publics, les seaux avec robinet existent encore mais sans savon pour se laver les mains. Pis encore, ces seaux ne sont pas approvisionnés en eau. Sans compter que les mesures de distanciation physique ne sont plus à l’ordre du jour.

Face à cette situation, le gouverneur de la région, Kildadi Taguiéké Boukar a tiré la sonnette d’alarme et rappelé qu’il est urgent de reprendre la main. C’est pourquoi, au cours de la d’une réunion de crise avec la cellule régionale de veille sanitaire qu’il a présidée, il a insisté sur la sensibilisation continue des populations. « Il nous faut revoir nos stratégies et moyens de lutte pour baisser la tendance en hausse de cette pandémie dans notre territoire de commandement. Il devient impératif de faire respecter scrupuleusement les gestes et les mesures barrières. Nous allons redoubler d’efforts et travailler en synergie avec les chefs traditionnels, les élus locaux et les associations pour retarder la progression de cette maladie » a assuré Kildadi Taguiéké Boukar, à l’issue des échanges.

En attendant l’ouverture du centre spécialisé du traitement du Covid-19 prévu au mois de juillet prochain, le chef-lieu de l’Adamaoua dispose de quatre centres de dépistage ouverts dont deux à l’hôpital régional, un à l’hôpital protestant et le dernier au centre médical d’arrondissement de Dang.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire