Burkina : L’Opposition fustige le « pillage à grande échelle des maigres ressources »


La conférence de presse hebdomadaire de ce mardi 30 juin 2020 du Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF) a porté sur ce qu’il a qualifié de scandale des 300 ambulances, Adama Kanazoé et les 30 millions de FCFA, le déroulement de l’enrôlement des électeurs, l’échec du programme « 40 000 logements sociaux » et la diffusion de fausses informations sur les leaders de l’Opposition.

Sur le premier sujet, à savoir les ambulances remises par le président Roch Kaboré dans l’exécution de son programme quinquennal, le CFOP-BF, s’appuyant sur la dernière parution du journal Courrier confidentiel qui révèle l’implication de ministres dans l’attribution du marché, invite l’Autorité supérieure de contrôle d’État et de lutte contre la corruption (ASCE-LC) à engager des procédures contre tous ceux impliqués dans ce « scandale flagrant ».

Dans le second point, l’élément sonore qui exposerait la voix du Conseiller spécial du président du Faso, Adama Kanazoé, dans une affaire de marché de construction de route, les conférenciers (Alphonse Ouédraogo et Abdoulaye Arba) ont appelé à une enquête pour remonter à la source de la corruption qui trône au ministère des infrastructures.

Fustigeant les actes de fraudes à l’enrôlement recensés à travers des localités et la campagne de dénigrement de certains de ses leaders via les réseaux sociaux par des individus mal intentionnés, le CFOP-BF est aussi revenu sur le bilan du Secrétariat permanent de la Politique nationale de logements (SP/PNL) et le Centre de gestion des cités (CEGECI).

Concernant ce dernier sujet, il a dénoncé un échec sans précédent du président Roch Kaboré en matière de logements (sur les 40 000 logements promis, seuls 5 164 ont été réalisés dans huit villes).

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire