Beyoncé, Spike Lee, Toni Morrison… Les inspirations du mouvement Black Lives Matter – Jeune Afrique


De Beyoncé à Toni Morrison en passant par Childish Gambino ou Spike Lee, les artistes inspirent le mouvement Black Lives Matter. Partagées sur les réseaux sociaux, certaines de leurs œuvres sont devenues des symboles.


  • This is America, de Childish Gambino (2018)

En seulement quatre minutes, les paroles et le clip de This is America, de Childish Gambino, dressent un sombre portrait de l’Amérique et de ses inégalités raciales. Truffée de messages plus ou moins explicites, la vidéo aux près de 700 millions de vues fait référence à plusieurs victimes noires tuées par la police et par les suprémacistes blancs.

 

La scène de gospel au cours de laquelle l’artiste fusille les membres d’une chorale, par exemple, fait clairement référence à la tuerie de Charleston en 2015. Au nom d’une « guerre entre les races », un Blanc avait abattu neuf membres de la communauté noire dans une église de Caroline du Sud.

Sortie en 2018, la chanson connaît une seconde vie : elle est devenue l’un des hymnes du mouvement Black Lives Matter sur le réseau social Tik Tok, où elle illustre des vidéos évoquant les violences policières.

  • Sula, de Toni Morrison (1973)

« Sula », roman de Toni Morrison (1973) © DR

Sula s’inscrit dans la longue liste des œuvres antiracistes de Toni Morrison, où les Noirs doivent lutter pour exister face à l’indifférence des Blancs. Elle tisse ici une histoire autour de l’amitié entre deux fillettes noires, sur fond de racisme, de traumatismes et de ségrégation dans l’Ohio des années 1920.

Abonné(e) au magazine papier ?
Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital
pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.





jeuneafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire