Cameroun: Accompagnement des jeunes – Le satisfecit des Nations unies


Lundi après-midi, la coordonnatrice résidente du système des Nations unies et le ministre Mounouna Foutsou ont passé en revue les différents aspects de leur coopération.

Lundi après-midi, le ministre de la Jeunesse et de l’Education civique a reçu en audience, Allegra Maria Del Pilar Baiocchi, coordonnatrice résidente du système des Nations unies au Cameroun. A l’occasion le ministre et son hôte ont passé en revue les différents aspects de leur coopération.

D’entrée de jeu, Allegra Maria Del Pilar Baiocchi a indiqué que la collaboration avec le Minjec a été fructueuse. Plusieurs actions ont été menées en faveur des jeunes qui sont d’après elle, une priorité pour le système des Nations unies. Comme l’explique la coordinatrice résidente arrivée en fin de séjour au Cameroun, le système des Nations unies a « soutenu l’Observatoire national de la jeunesse, l’initiative Youth Connekt, la mise en place du Programme national de volontariat dont plus de 6000 inscrits ont œuvré dans la lutte contre le Covid-19, tout comme dans l’éducation, l’agriculture et d’autres projets aidant les jeunes à gagner en expérience. »

Sur un autre plan, le Système des Nations unies a élaboré un projet de loi pour renforcer le Programme national de volontariat. Ledit projet a été présenté au ministre lundi au cours de l’audience. Allegra Maria Del Pilar Baiocchi a dit vouloir « renforcer le projet de loi et faire qu’il devienne une boussole au Minjec. Une planification quinquennale ayant été faite, nous sommes également venus nous assurer que le Minjec pourra nous accompagner dans ce sens », a-t-elle fait savoir. L’hôte du ministre n’a pas caché sa satisfaction au regard des résultats enregistrés jusqu’ici, en matière d’encadrement et d’autonomisation des jeunes. Elle a tout de même relevé que malgré l’embellie, il y a encore beaucoup à faire. C’est sans doute dans cette logique qu’avant de se quitter, les deux personnalités ont échangé sur la communication. Notamment comment ils peuvent travailler ensemble afin que les jeunes soient informés des projets et programmes existant en leur faveur, mais aussi comment ils devront procéder pour mieux les écouter et savoir ce qu’ils veulent. De manière à ce que les deux parties répondent efficacement aux attentes de cette couche sociale. Le ministre s’est félicité de la bonne coopération entre le Minjec et le système des Nations unies et a émis le vœu de voir celle-ci se poursuivre avec le remplaçant de Allegra Maria Del Pilar Baiocchi .



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire