Cluster solaire : Une initiative pour mieux organiser le secteur de l’énergie solaire au Burkina


L’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ANEREE), en collaboration avec le Fonds vert pour le climat, et l’accompagnement financier de la Banque ouest-africaine pour le développement (BOAD), a lancé officiellement, ce vendredi 3 juillet 2020 à Ouagadougou, le programme « Cluster solaire – Burkina Faso ». Un nouveau programme dont l’objectif principal est de développer une synergie d’actions entre les acteurs du domaine, afin de mieux faire la promotion de la filière solaire et de l’efficacité énergétique au Burkina Faso. La cérémonie de lancement a été présidée par le ministre en charge de l’Energie, Bachir Ismaël Ouédraogo.

Pour le premier responsable du département de l’énergie, le Cluster solaire utilisera une approche de financement mixte afin de fournir un financement abordable à long terme pour les projets solaires. Il fera aussi des prêts qui aideront les projets à réduire les risques. Les banques également seront impliquées dans l’intensification des investissements solaires dans la région. Et à terme, précise-t-il, l’initiative permettra aux entreprises locales d’être éligibles à des prêts pour leurs projets dans le secteur des énergies renouvelables, avec des taux préférentiels de 5%, pour des délais de maturité de 15 ans.

Le ministre en charge de l’énergie, Ismaël Ouédraogo

« Le secteur de l’énergie est un secteur en ébullition », constate Bachir Ismaël Ouédraogo. L’objectif du Cluster solaire est donc d’immobiliser sur le territoire une partie des financements injectés dans le secteur, en accompagnant les entrepreneurs sur le plan local à avoir non seulement les capacités techniques nécessaires, mais aussi une certaine facilité en matière de financement, pour pouvoir prendre part à des compétitions internationales.

Issouf Zoungrana, directeur général de l’ANEREE

Etre le leader en énergie solaire en Afrique

Prenant la parole, le directeur général de l’ANEREE, Issouf Zoungrana, est revenu sur les détails de ce programme. Il s’agit concrètement, à l’en croire, d’identifier tous les acteurs de la chaîne de valeur du solaire et de l’efficacité énergétique, et de les organiser de telle sorte à ce que, dans cet écosystème, ils puissent interagir entre eux pour plus d’efficacité. « Car il y a plusieurs milliards de F CFA qui sont investis dans ce domaine et ce ne serait pas normal que tous ces investissements repartent sans que l’économie locale puisse en profiter et que les acteurs puissent se développer », a ajouté Issouf Zoungrana.

C’est pour cela que, dit-il, la mission de l’ANEREE, c’est d’organiser ce cluster en facilitant les interactions entre les acteurs pour que chacun puisse profiter dans ce business des énergies renouvelables. L’ambition du Burkina Faso, c’est d’être le leader en énergie solaire en Afrique, et pourquoi pas dans le monde. « A ce jour, nous avons plus de 250 importateurs de panneaux solaires au Burkina Faso et une base de données de 5 243 jeunes qui se trouvent en ligne et repartis sur l’ensemble du territoire. Aujourd’hui, c’est un business en plein essor ; donc on aura besoin des avocats, des notaires et des cabinets dans ce secteur. Et c’est ce que nous sommes en train de faire pour, à terme, mettre en place un annuaire de tous les acteurs du solaire au Burkina Faso », a expliqué le directeur général de l’ANEREE.

Acteurs et entrepreneurs du domaine du solaire mobilisés pour le lancement officiel du programme cluster solaire

La concrétisation de ce vaste programme a été soutenu par le Fonds vert pour le climat, à travers la facilitation de la mobilisation des ressources au niveau international. Ces ressources sont désormais disponibles auprès de la BOAD, et les entreprises pourront en bénéficier à travers des compétitions, a souligné son représentant, Issa Ouédraogo.

Yvette Zongo

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire