CNSS : L’Amicale des femmes de la sécurité sociale offre des vivres aux veuves et aux déplacés internes


L’Amicale des femmes de la sécurité sociale du Burkina, de concert avec le Comité « célébrons le 8-Mars autrement », a procédé, ce jeudi 2 juillet 2020, à une remise de vivres dans les locaux de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). Ce don est destiné aux veuves des éléments des Forces de défense et de sécurité, aux veuves de la CNSS, aux déplacés internes et aux personnes vulnérables.


Etaient présents à cette cérémonie, les membres de l’Amicale des femmes, les membres du comité de pilotage de « célébrons le 8-Mars autrement », l’Amicale de la Caisse autonome de retraite des fonctionnaires (CARFO), les représentants des Forces armées nationales, les collègues et invités, et les représentants des bénéficiaires.


Composé de deux tonnes de riz et de 120 paquets de macaroni, le don des femmes de la CNSS sera réparti entre les veuves des Forces de défense et de sécurité, les veuves de la CNSS, les déplacés internes et les personnes vulnérables.

Après l’exécution de l’hymne national, la présidente de l’Amicale des femmes de la CNSS, Aïssata Gueye Diallo a pris la parole pour situer le contexte dans lequel intervient ce don. En effet, initialement prévue pour le 8 mars 2020, cette cérémonie a été reportée et s’est finalement tenue ce 2 juillet. Selon la présidente de l’amicale, « c’est suite à la crise sanitaire liée à la survenue du Covid-19 que cette activité n’a pas pu être menée à la bonne date ».

Mme Gueye née Aïssata Diallo, présidente de l’amicale des femmes de la sécurité sociale du Burkina

Malgré le report de l’activité, les bénéficiaires, à travers leur porte-parole, Fatima Bamogo, se disent heureux et reconnaissants de recevoir ce don. « C’est un sentiment de joie qui nous anime. Nous prions Dieu pour que cela se perpétue et que les donateurs soient toujours en bonne santé pour pérenniser ces bons gestes à l’endroit des personnes vulnérables ».


Un sentiment partagé par la présidente du Comité « célébrons le 8-Mars autrement », Rita Sawadogo, qui ajoute : « Pour ce qui est des déplacés internes qui recevront ce don, ils seront ciblés dans les localités de l’Est, du Sahel et éventuellement à Ouaga, parce qu’on nous signale des poches au Centre où l’aide officielle n’arrive pas. »

Mme Rita Sawadogo, présidente du comité « célébrons le 08 mars autrement »

La demande ne manque pas, toujours selon cette dernière, qui appelle à une plus grande mobilisation pour venir en aide aux déplacés internes.

Adjaratou Tall

(Stagiaire)

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire