Cameroun anglophone – Les autorités disposées à négocier un accord de cessez-le feu


Une première rencontre pour parvenir à un accord de cessez-le-feu aurait même déjà eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi à Yaoundé, entre les leaders séparatistes et des émissaires du pouvoir. Une façon de jauger la température de part et d’autre, encouragée notamment par les Nations unies.

C’est Sisiku Ayuk Tabe qui en a fait l’annonce. Dans un communiqué diffusé vendredi sur les réseaux sociaux, le président autoproclamé de l’Ambazonie a indiqué avoir rencontré avec neuf autres de ses codétenus des émissaires du gouvernement en vue de discuter d’un cessez-le-feu dans le Cameroun anglophone selon une recommandation des Nations unies.

Les contours dudit cessez-le-feu restent à déterminer, a-t-il poursuivi, mais des sources proches du leader séparatiste indiquent qu’il aurait renouvelé des préalables déjà formulés l’année dernière dans une correspondance au gouvernement, à savoir le retour des militaires de ces régions en crise, la libération des prisonniers directement liés au conflit, la tenue des pourparlers hors du Cameroun dans un territoire neutre, entre autres.

Selon des informations non confirmées, cette première rencontre entre les leaders séparatistes et des émissaires du gouvernement dont l’identité n’a pas été révélée, se serait déroulée au sein de l’archevêché de Yaoundé sous les yeux de Monseigneur Jean Mbarga. Les autorités gouvernementales gardent quant à elles pour l’heure le silence sur la question.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire